Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 08:16

La Société des Missions étrangères de Paris était présente en Asie depuis le XVIIème siècle, elle avait pour but la conversion des populations et rencontrait un certain succès au point qu'en mars 1839 le ministre de droit Yi Chi-yon conseillait l'éviction des catholiques et publia un décret visant à éradiquer une ''doctrine perverse''. Depuis 1836 les pères Pierre MaubantJacques Chastan  avec Mgr Laurent Imbert administrent le vicariat apostolique de Corée créé en 1831 par le pape. Les trois hommes vont être arrêtés, torturés, condamnés à mort puis décapités le 2 septembre 1839. Six ans plus tard ils sont remplacés par Mgr Ferréol et le père Antoine Daveluy venus de Shangai.

La Chine venait de signer avec la France le traité de Whampoa et de publier un édit de tolérance vis à vis de la religion catholique. Elle demanda alors, à la requête de la France, à la Corée des explications sur les exécutions ci-dessus. Une expédition Française porte la même interrogation officielle.

La réponse coréenne est que les missionnaires ont été condamnés selon les lois nationales car ils menaient des actions ''plus criminelles que celles des homicides et des incendiaires''. Avertissement est donné à la Corée qu'en cas d'arrestation d'un Français il devrait être renvoyé à Peiking, sans quoi seraient prises des mesures de rétorsion.

En 1850 monte sur le trône un nouveau roi, Cheoljong, celui-ci est plus tolérant que son prédécesseur et laisse les missionnaires œuvrer. La population catholique augmente donc régulièrement au fil des années. En 1859 il y a environ 17 000 croyants en Corée, en 1866, il y en a 23 000, avec deux évêques et dix missionnaires.

En 1864 le roi Kojong succède à Cheoljong, âgé de 14 ans c'est un régent, son père, qui assume la réalité du pouvoir. La Russie impériale se faisant pressante, les catholiques y voient l'opportunité d'une alliance entre la France et la Corée contre les menaces russes.

L'idée semble bien accueillie par le régent mais il change d'avis, influencé peut-être par une vague anticatholique en Chine succédant à une révolte inspirée par les doctrines chrétiennes. Il décide d'éradiquer un catholicisme qu'il juge menace.

En février 1866 l'évêque Berneux est arrêté, torturé puis décapité. Huit autres prêtres ainsi que ''10 000'' fidèles seront massacrés les mois suivant. La plupart à Jeoldu-san, sur les rives du Han, à Séoul. Il y a quelques survivants dont le père Félix-Claire Ridel qui réussit à rejoindre la Chine, il y rencontre le contre-amiral Pierre-Gustave Roze.

Des mesures de rétorsion sont mises en place, d'abord avec la prise de l'île de Ganghwa qui assure le blocus fluvial de Séoul. Roze remonte le fleuve Han, fait un relevé des défenses de la capitale Coréenne puis repart. Il reviendra plus tard à la tête de 7 bâtiments avec des fusiliers marins qui occuperont Séoul, récupérant au passage de nombreux objets de valeur.

 

L'hiver approchant, conscient qu'il n'avait pas les moyens de l'affronter, Roze donne l'ordre de regagner leur base chinoise de Ning-po, imaginant qu'une expédition de plus grande envergure pourrait avoir lieu si le gouvernement le décidait. Les Coréens présentèrent ce recul comme une victoire et en profitèrent pour renforcer leur politique isolationniste et xénophobe.

En 1867 après l'incendie du USS General Sherman et le massacre de son équipage, les états-unis prévoyant une expédition punitive demandent l'assistance de la France. Celle-ci occupée par des préoccupations locale ne donna pas suite. Washington y alla donc seul, pour un résultat identique à celui qu'avaient connu les Français.

 

 

 

Les Japonais auront plus de succès, mais c'est une autre histoire.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages