Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 07:06

Pawn Sacrifice – Edward Zwick – 2015 – 114'

Pendant les années 60 le monde subit les effets d'une guerre dite froide mais qui est plus souvent tiède et, parfois, à deux doigts de bouillir. Mais tous les champs de bataille ne voient pas le sang couler, certains sont fait de cases noires et blanches : un échiquier, et dans ce domaine les soviétiques sont les plus fort, aussi quand un jeune américain montre assez de qualités pour les battre celui-ci devient-il une véritable vedette.

Bobby Fisher est un génie des échecs, il est aussi la proie de troubles psychologiques de plus en plus envahissant contre lesquels il lutte avec des difficultés grandissantes.

À priori on pourrait penser que le déplacement de pièces sur des cases n'a rien de cinégénique, pourtant quand le regard se porte sur ceux qui manipulent ces morceaux de bois qui ne sont que l'extension de leurs esprits, il prouve que c'est faux.

Tout commence, comme toujours, dans l'enfance. Là sont les premières racines visibles, et Bobby est confronté à l'absence du père et à une mère, juive allemande, soupçonnée d'amitiés communistes, ce qui est mal vu et induit une surveillance constante. Toute sa vie Fisher aura la certitude d'être épié, ce sera rarement faux.

Le jeune Bobby trouve dans les échecs un univers où il peut être le meilleur, ce qui n'est pas le cas dans la réalité. Petit à petit il va apprendre, s'améliorer, consacrer tout son temps à connaître les stratégies des maîtres du passé et les comportements des champions du présent. D'abord il devient le champion national, mais son but est bien de devenir champion du monde, pour cela il doit se confronter aux meilleurs joueurs du monde, les soviétiques, apprendre leurs tactiques, surprendre leur façon de jouer collectivement, forcément, histoire de le pénaliser en se contentant de nuls pour réduire son nombre de points.

Le chemin sera long, le caractère de Bobby ne l'aidant pas à supporter la pression, sa paranoïa ne fera que croître jusqu'à ce qu'il affronte Spasky pour un titre qu'il remportera. Une victoire sur l'Union Soviétique que les United States mettront à profit.

Par la suite Fisher ne parviendra plus à repousser ses démons, voyant un complot juif pour le détruire sans comprendre que son ennemi est en lui, et celui-ci il ne peut plus le repousser par échiquier interposé.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages