Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 08:00

블랙스톤 -  Roh Gyeong-Tae – 2015 – 92'

Shon Sun est métis, sa mère vient de Chine, son père d'un pays d'Asie du Sud-est. Lui est né en Corée mais est-il coréen pour autant, aux yeux de ses ''compatriotes'' ? Pas sûr.

Pour lui le milieu militaire est difficile, hostile, c'est presque un étranger, à chaque occasion on le lui fait ressentir.

Ses parents adoptifs ressentent la même exclusion, travaillant dans une entreprise alimentaire, après avoir quitté leur village dans une campagne reculée, de la banlieue de Séoul. Ils sont exploités, pour le père la situation devient insupportable, il veut rentrer chez lui où la vie serait plus simple, sans être plus facile, la mère veut croire qu'elle n'a pas fait ce chemin pour arriver nulle part, qu'espoir est un mot qui a encore un sens.

L'avenir va lui prouver qu'elle a tort !

Shon Sun se fait violer dans la caserne par Ko Ah-shen, son lieutenant. Sa contamination par le SIDA sera découverte au hasard d'une visite médicale. Il garde le secret mais son comportement change au point qu'il est sur le point d'être exclu. Une situation insupportable. Il commence par étrangler l'officier responsable de son état, après quoi il déserte.

Arrivé à Séoul il hésite à retourner chez ses parents, s'y décide finalement mais trouve un appartement vide et en désordre. Se rendant à l'usine il insiste, lourdement, pour que le directeur lui dise ce que sont devenus ses parents. Il apprend que sa mère est morte, en mangeant des produits qu'elle fabriquait, que son père a disparu, et qu'il doit récupérer les cendres de la défunte.

L'univers de Shon Sun devient incompréhensible. Pour se venger il s'entaille une main et disperse son sang. Inutile de rester dans la capitale, reste le village paternel, un endroit loin de la modernité, près d'une plage couverte des déchets d'une civilisation qui n'arrive que sous cette forme, accompagnée d'une marée noire causée par un pétrolier coréen.

Le jeune homme peut-il trouver sa place ici après ce qu'il a fait, dans ce qui semble une île hors du temps, en compagnie de Ching Tuan, son père, et de sa grand-mère, Pung Tai ? Celle-ci connaît les secrets du passé, de la nature, ses mensonges et ses illusions, ses vices et ses perversions. Il voudrait mourir, s'éloigner pour toujours d'un monde hostile, mais il échoue, les forces de la forêt ne veulent pas qu'il meurt ainsi.

Il lui reste à faire comme ses ''parents'', ramasser des pierres, les nettoyer et les remettre à leur place. Serait-il possible de laver le monde de la pollution qui l'étouffe ?

 

Si vous attendez un film violent et rythmé à la Coréenne, vous serez déçu. Black Stone est le constat d'une société qui se ment à elle même, préfère le plus au mieux, d'un progrès implacable pour les faibles, destructeur de la nature et qui ne peut que s'effondrer sur lui-même. Après, peut-être, les survivants retrouveront-ils le sens de la vie.

S'il y en a un, j'espère que non !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages