Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 08:02

누구세요 ? (Nuguseyo ? ) - Sin Hyeon Chang – 2008 – 17 X 70'

Il neige faiblement, des lycéennes sortent dans la cour alors que d'autres discutent du comportement à adopter face à un garçon, et les limites à poser. Elles devisent du peermis et de l'interdit, tout en regardant à l'extérieur en prenant des photos. Alors que l'une, Ji-suk, est en fauteuil roulant l'autre se plaint des mauvais gènes que lui a transmis son père, en particulier cette aptitude à péter souvent !

Celle qui est debout, Son Young-in, se cache quand elle voit les usuriers qui harcèlent à son père, trop tard, ils l'ont aperçu et se mettent à lui courir après.

Dans les bureaux du même lycée une importante réunion se tient alors qu'au dehors des manifestants expriment leur refus d'une réforme à venir. Ailleurs le directeur Cha semble désireux de faire signer un contrat au président Kim pour s'approprier son entreprise, celui-ci montre son désaccord en l'agrippant par le col, avant de se prendre un coup qui l'envoie au sol.

 

Finalement les usuriers ont rejoint Yong-in et lui parlent des frais de scolarité, de l'argent dont elle aurait besoin pour l'école d'art qu'elle ambitionne. Il lui montre un ''contrat d'abandon de son corps''... Heureusement Ji-suk et d'autres jeunes filles arrivent pour la sortir de ce mauvais pas. Plus tard elles se retrouvent chez Young-in quand un jeune homme arrive, habillé en soldat mais heureux d'avoir terminé son service.

La vie est compliqué pour Young-in, son père, Son Il-gun est peu doué pour gagner de l'argent, et dépenser intelligement celui qu'il a. Les difficultés financières sont continuelles. Sa mère est morte depuis plusieurs années et la jeune fille ne se gêne pas pour dire à son père qu'elle regrette que ce ne soit pas lui qui meurt. Il finit par accepter qu'elle parte en internat.

 

Ce qui est prévu arrive rarement, ainsi le président Cha qui vient de prendre le volant à la place de son chauffeur perd le contrôle de son véhicule alors que Il-gun, prit dans le même accident, sort de la route. Il se retrouve dans les couloirs de l'hôpital et se demande ce qu'il fait là. Personne ne l'entend, personne ne le voit. Il déambule, essaie de se faire remarquer, finit par se retrouver au funérarium. Ji-suk est là, effondrée. Elle ne le remarque pas, mais lui, levant les yeux, voit le nom du défunt sur la porte de la salle. Le sien ! Puis, avançant, il découvre sa fille... Malgré ses cris, ses larmes, il ne peut communiquer avec elle, seulement la suivre et enrager d'être inutile quand les usuriers viennent la menacer. Heureusement un homme intervient et fait partir les malfaisants.

M. Son se souvient de ce rêve, un homme en noir marche devant lui alors qu'ils vont vers la mer, sa botte reste prise dans le sable alors que l'eau monte, prête de l'engloutir.

 

Cha Seung-yo lui est dans le coma et, semble-t-il, pour longtemps. Un miracle se produit, il se dresse sur son lit, arrache fils et capteurs, bondit sur le sol en criant sa joie sous les yeux de sa secrétaire Yeo Ji-won.

 

Les personnages sont en place, le drama peut démarrer. Il s'appuie sur l'idée qu'un esprit parfois dispose de 49 jours (comme dans le 49 days!) pour corriger les erreurs qu'il fit dans son existence avant de passer, définitivement de l'autre côté. Il-gun veut veiller sur sa fille mais aussi savoir dans quelle circonstance il a trouvé la mort. Pour ''revenir'' il lui faut user d'un autre corps, celui de Cha Seung-hyo était disponible, il en a profité. Attention, il n'en aura l'usage que 3 heures par jour, il porte au pied un bracelet pour contrôler qu'il ne s'éloigne de plus de 3 kms de son ''partenaire'', le cas échéant il perdrait son droit de l'utiliser le lendemain.

 

Yeong-in va être surprise de cet homme venu pour la remise de son diplôme en tenu de malade, encore plus de le retrouver en costume à une soirée ayant oublié cette rencontre. D'autre part elle devra retrouver le passé de son père, quand il était peintre. Activité à laquelle il mit fin quand son épouse tomba malade, sa fille pensant que ce n'était qu'un délassement. Qui dit peinture, dit argent et des marchands voudraient récupérer toutes les toiles du peintre sans que sa fille s'en doute. Les usuriers ne la lâchent pas, les dettes de son géniteur n'ont pas disparues avec lui, l'avenir s'annonce compliqué.

La série est une dramedy, c'est-à-dire qu'elle passe du drame au comique, suivant l'esprit dominant M. Cha, lequel s'interroge quand son visiteur l'abandonne, parfois dans une voiture, sur une piste de danse, autant d'endroits où il se retrouve sans savoir comment. Comportements indéniables mais dont le souvenir a disparu. Il-gun ne peut dire la vérité, qui la croirait, Young-in le prend pour un pervers. Il voudrait influencer son hôte mais il n'a que 49 jours pour assurer le bonheur de sa fille et tout remettre en place. 3 heures, c'est peu. Sans oublier les autres personnages qui pour être secondaires n'en sont pas moins importants et évitent à l'histoire d'être répétitive.

 

L'ensemble est sympathique, rythmé, et doit beaucoup à ses interprètes qui donnent le maximum, Go Ara, alors presque débutante, en tête.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages