Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 07:21

 

Villa Diodati, 16 juin 1816, Lord Byron achève sa lecture d'un des contes de Fantasmagoria, recueil d'histoires de fantômes et autres revenants paru en France en 1812. son auditoire est réduit, mais de qualité, dominé par Polidori, Percy Shelley et sa future épouse, Mary Wollstonecraft. Le repas dure longtemps, le vin est excellent, abondant, la discussion se prolonge et tous voudraient que la nuit n'en finisse pas. Nous sommes à proximité du lac de Genève, dehors l'orage s'amuse, éclatant en cascades de tonnerres qui frappent les vitres comme s'il voulait entrer, et peut-être est-ce le cas. Bref l'ambiance est propice à penser à d'autres mondes, à ce qui peut s'y cacher et en venir, surtout pour trois jeunes gens aimant le fantastique et le macabre, le romantisme noir très à la mode puis la parution de l'oeuvre de Horace Walpole : Le château d'Otrante.

Byron propose alors à ses invités d'écrire une histoire de fantômes, la plus abominable possible, s'inspirant de celle qu'il vient de lire. Après tout pourquoi ne feraient-ils pas mieux, dans le pire ?

Chacun se retire alors dans sa chambre et fait face à la feuille blanche. Mais l'inspiration est difficile à convoquer et elle ne vient pas aussi aisément. Ni Byron ni Shelley ne parviendront à produire un texte, John Polidori écrira sa célèbre nouvelle ''Le Vampire'', elle inspirera quelques décennies plus tard un certain Bram Stocker. Mary ne veut pas abandonner, c'est un challenge qui l'amuse et la motive. Elle va y réfléchir, s'interroger. À quoi bon copier l'idée d'un autre. Non, il lui faut trouver un angle différent. Le temps et les lectures vont l'aider en cela. Ainsi découvre-t-elle l'existence de Johann Conrad Dippel, Alchimiste et théologien qui pratiquait en outre la médecine. La rumeur le disait également curieux des mystères de la vie qu'il cherchait en pratiquant autopsies et expériences diverses... Nul doute qu'il ait servi de modèle au célèbre docteur engendré par Mary. Le ''héros'' est posé, son but est clair, comprendre ce qu'est la vie et, puisqu'il était question de revenant, défier la mort.

De plus elle connait les idées et travaux du docteur Darwin, celui-ci se prénomme Erasmus, son petit-fils écrira un livre qui aura un grand retentissement ; les expériences du Docteur Luigi Galvani et surtout du neveu de celui-ci, Giovanni Aldini, conduites sur ces condamnés à mort, exécutés, à Londres sans parler de celles menées par le médecin écossais Andrew Ure.

Mary évolue dans une famille où les sciences les plus innovantes ont droits de citer, où la parole est libre et la curiosité une invité régulière. Elle a l'esprit et les connaissances pour se lancer dans une œuvre qui lui permettra, d'une façon qu'elle ne soupçonnait probablement pas, de défier la mort.

 

Elle se mit au travail, passionnée par son sujet, j'allais écrire : hanté par lui, ce qui était peut-être vrai. Ce n'est pas le héros éponyme qui va devenir célèbre mais la créature de celui-ci. Pas vraiment un fantôme

 

Ne manque que le cadre. Le château Dippel convient, ne fut-il pas transformé en hôpital pendant le Palatinat ?

 

Le savoir est un poison dira le Dr F., mais un poison savoureux !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

chenzen, le seul 18/06/2016 22:16

Bonjour Lee.

Une idée d'écriture simple et qui est devenue une référence universelle.

Lee Rony 19/06/2016 09:07

Bonjour chenzen, le seul

Un défi comme une invitation à une créature devenue mythe culturelle, sans doute déjà présente comme une ombre, une aspiration, un désir secret au fond de l'âme humaine.

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages