Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 07:14

Hwang Sun-won (황순원) - 26 mars 1915 – 14 septembre 2000 naît à Taedon, dans la province de Pyongan, aujourd'hui en République Démocratique Populaire de Corée, à l'époque colonie japonaise.

Il publie des poèmes dans plusieurs revues littéraires dès l'âge de 16 ans en 1931 avec Mon rêve, Ne prends pas peur, mon fils, etc. Diplômé de l'université de Waseda au Japon, il fonde à cette époque une troupe théâtrale. À l'époque il était interdit de publier un texte en Hangueul. De retour au pays il fréquente les milieux intellectuels de Pyongyang. En 1946 les japonais sont rentrés chez eux mais le pays est divisé, Hwang Sun-won et sa famille quittent le Nord, désormais occupé par les soviétiques, pour le Sud, désormais occupé par les étasuniens.

Il devient professeur à la Seoul High School en septembre de la même année. Il rejoindra l'université Kyung Hee, toujours à Seoul, pour y enseigner la littérature coréenne en 1957, poste qu'il tiendra jusqu'en 1993.

 

Débutant comme poète, auteur de huit romans, ce sont ses nouvelles qui feront son succès et lui ouvriront les portes de la postérité. Format court lui permettant de montrer les difficultés des coréens pendant plusieurs décennies. Le joug nippon, le poids du colonialisme et de l'oppression quotidienne, puis les causes, effets et conséquences de la guerre de Corée puis de la coupure du pays, blessure qui ne cicatrisera qu'après la réunification. Il évoque aussi l'évolution de la République Démocratique de Corée, la dictature militaire, les changements culturels et industriels, la sortie de la pauvreté pour entrer dans le modernisme et la compétition. Chacun de ses textes est un trait dont l'ensemble trace le portrait fidèle d'un peuple fidèle à ses racines mais ouvert à la technologie et tourné vers l'avenir ; ouvert à l'Occident mais

Sa première nouvelle parut en 1937, il continua à en écrire jusque dans les années 1980. avec Les Descendants de Caïn il obtient le Grand Prix littéraire 1955. Il parle des hommes mais surtout de l'enfance, période où tout semble possible.

Avant que la vie ne montre qu'elle est l'inverse !

 

Hwang Sun-Won est un auteur incontournable du XXe siècle. Signe du destin, il disparut quelque mois avant le suivant.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages