Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 07:10

Jacques Audiard – 2015 – 109'

Dheepan était soldant dans l'armée des Tigres Tamouls. La guerre ne tourne pas en faveur de son camp aussi doit-il disparaître, vite. C'est-à-dire quitter le pays sans espoir d'y revenir. Reste à trouver le meilleur moyen ! Heureusement la guerre fit de nombreuses victimes et prendre l'identité de telle ou telle est le meilleur moyen de partir. Tout cela demandant argent et complicité.

Le mieux pour passer inaperçu est encore de se fondre dans une famille, c'est ce que va faire l'ancien soldat en trouvant une femme et une femme dans un camp de réfugiés, elles-même ne se connaissant pas davantage. C'est ce curieux ensemble qui se présente en France avec l'espoir d'y obtenir l'asile politique.

Il faut mentir, mais ce n'est pas un problème quand le risque est si grand, Dheepan aura de la chance que son traducteur le connaisse et sache argumenter pour que son dossier soit retenu.

Finalement ils aboutissent dans une cité de banlieue pour un poste de gardien, mais c'est mieux que rien et la promesse de pouvoir s'installer. Quelques règles à respecter, surtout de ne pas déranger les dealers quand ils ''travaillent'', il suffit de passer après pour tout nettoyer. Rien de plus facile n'est-ce pas.

 

Le couple s'installe et commence à prendre ses marques. Cela vaut aussi pour Illayaal, leur ''fille'' qui doit aller à l'école. Apprendre le français est primordial pour rester dans le pays. Pour cela elle intègre une classe spéciale composées d'immigrants ayant le même besoin qu'elle. C'est difficile pour elle, les différences culturelles sont grandes et elle doit mentir.

Tout semble aller pour le mieux, d'autant que Yalini ''l'épouse'' trouve un travail, elle s'occupe d'une personne handicapée, à domicile, c'est mieux payé qu'elle l'attendait. Une chance pour la famille. Là encore il y a des règles à respecter, quand des hommes se réunissent dans le salon il faudra frapper avant d'entrer.

La routine se met en place, jusqu'à l'arrivée du cousin de l'homme chez lequel elle travaille, visiblement il sort de prison et dirige la bande qui fait ses affaires dans la cité. Peu importe après tout, ce n'est pas son problème.

 

Au début... Les choses ne peuvent pas bien se passer. Après une espèce de reportage sur l'intégration, vue par les yeux des arrivants, le film veut montrer que l'on n'échappe pas à son destin. Dheepan était un soldat, ce qu'il apprit sur le terrain pourrait lui être utile.

Le film joue sur la tension ressentit par les arrivants, leur nécessité de jouer leurs rôles jusqu'à finir par y croire. Ce qui est le meilleur moyen de penser à l'avenir. Était-il nécessaire de construire une fin aussi violente et spectaculaire, comme si une cité de banlieue ne pouvait qu'être un repaire de dealers qu'il convenait de nettoyer.

Qui parlait de Karcher ?

 

La réalisation est parfaite, la construction impeccable et les acteurs aussi vrais qu'il le faut. Une vraie découverte. La majeure partie du film en tamoul donne une plus grande force aux acteurs. Comment ne pas se mettre à leurs places, regardez par leurs yeux, et chercher, comme eux, comment s'échapper.

 

Mais cela est-ce seulement possible. Être ailleurs n'est pas être quelqu'un d'autre, impossible de laisser derrière soi ce que l'on est.

Qu'est-ce qui fait la valeur d'une palme d'or ? Sauf à être présent avec le jury, impossible de le savoir.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages