Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 08:00

Hwang Sun-won - traduction de Ko Kwang-dan et Benjamin Joinau) – Zulma

Pak Hun est le fils d'un noble, Ojang-nyeo est fille du métayer de celui-ci. Comme il fallait s'y attendre ils tombent amoureux et en cette période de sortie de la colonisation japonaise en Corée ce n'est pas la situation la plus simple. L'idée n'est pas neuve de mettre en scène un couple socialement différent dans un contexte contraignant. Et pour ce qui est de l'être dans ce qui va devenir la Corée du Nord ça se pose un peu là. C'est le parfait prétexte pour, en suivant nos héros, découvrir le climat d'un pays en gestation, d'une société qui se construit dans la peur et sous la férule d'un dictateur.

L'Histoire de la Corée moderne se joue, et même des Corée, d'un côté le Nord soutenu par la Chine et l'URSS, de l'autre, le Sud et son allié américain. Hwang Sun-won nous montre l'établissement d'un état qui n'a pas changé depuis soixante-dix ans profitant des ''restes'' de l'administration occupante ; la vie quotidienne et son cortège de difficultés, l'angoisse de chacun redoutant l'autre, manœuvre d'un régime empêchant ainsi toute union qui se ferait contre lui.

L'épigone de Staline à Pyongyang suit l'exemple de son maître, se suivent purges, exécutions sommaires, procès truqués et jugements programmés d'avance. Les tribunaux, à l'image de la République, n'ont de populaires que le nom.

 

Le temps s'est arrêté en Corée du Nord, le pouvoir en place imaginant assurer sa pérennité de cette façon, et jusque-là ça a fonctionné ! L'idéologie communiste se veut égalitaire mais les apparatchiks ont remplacés les nobles, et pas pour le mieux. La pauvreté n'a pas reculé, la faim n'a pas disparu, les paysans essaient de s'en sortir comme ils peuvent, vivant au jour le jour. Certains savent pourtant profiter du vent qui a tourné, ainsi le père de Ojang-nyeo sut se mettre du côté du nouveau maître. Mais le vent qui vous pousse peut aussi vous faire tomber.

 

Qui est responsable ? Ceux qui profitent des événements en sont-ils pour autant à l'origine ? Les acteurs du drame, d'un drame, sont-ils mieux que des marionnettes tenant un rôle qu'ils ne comprennent ni ne maîtrisent ?

 

Hwang Sun-won regarde et raconte sans juger, ni les dominants d'hier, ni ceux d'aujourd'hui. Il croit en l'Humain, bon mais confronté à des forces qui le dépassent, des systèmes qui le broient. Attitude facile, ces systèmes qui les établis, ces crimes, qui les commet ?

Pak Un fait face à un dilemme, mais en bon confucéen, ne sachant pas choisir, il ne peut pas agir.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages