Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 07:26

Kim Won-il – traduit par Jean Golfin et Tcho Hye-young – Éditions Philippe Picquier – 1998

Lee et Choi, c’est le jour qui croise la nuit, le promeneur qui rencontre le sédentaire, le yang qui fait face au yin, à moins que ce ne soit le contraire. C'est l'inacitf devant l'hyperactif !

 

Ils vivent dans un village pauvre où la vie est difficile, Lee préfère partir pour parcourir le monde, apprendre et découvrir. Il va passer en Mandchourie, aller en Sibérie, redescendre en Chine puis s'embarquer pour le Japon. Un itinéraire semé d'embûches, de difficultés, d'aventures en tout genre, il retrouve la faim et le froid, fait connaissance avec la guerre, la mort qui frappe autour de lui ses compagnons d'infortune sans l'atteindre lui. Il est torturé, battu, seul dans des situations désagréables et périlleuses. Mais le bonheur peut toucher n'importe qui, pour lui c'est avec une veuve qui le recueille puis lui ouvre son lit alors qu'il est de retour à Ipam.

 

Mais tout est fugace, ni cette aventure, ni la vie. Pour préparer son dernier voyage, alors que la mort vient la nuit pour le prévenir. M. Lee décide de préparer ses obsèques.

 

Heureusement pour cela il n'est pas tout seul, son ami Choi, le géomancien, qui lui ne quitta jamais le village est là pour l'accompagner. Lui aussi aurait voulu voyager, découvrir le monde, tenter sa chance, mais il n'osa jamais quitter la terre de ses ancêtres ni abandonner sa famille, et les désagréments connu par Lee lui disent qu'il eut raison.

 

Lee et Choi passent le temps à discuter, chacun raconte sa vie, son expérience, ce qui fut positif et ce qui le fut moins sans parvenir à décider de la meilleure des deux. C'est que la comparaison n'est pas possible, que chacun connu ses peines, ses difficultés, ses joies aussi. Ce qu'il fit de bien, et de mal.

Au dernier moment, alors que la grande nuit approche l'angoisse de l'après les étreint. Comment être sûr que le chemin dans l'après sera le meilleur ? Fallait-il suivre Bouddha, Jésus ? Un autre ?

 

Derrière les personnes se tiennent les deux Corée, celle du Sud, ouverte sur l'extérieur et des expériences parfois frelatées, celle du Nord, prisonnière, courbée sur une terre qui ne sait plus les faire vivre correctement.

 

Choi et Lee sont contraires et pourtant inséparables. Si chacun faisait un pas vers l'autre sans doute se retrouveraient-ils.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages