Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 07:53

L'homme regarde devant lui, au loin, attendant son invité, presque pressé de le voir surgir sur l'horizon. En attendant il se souvient de son passé, du moins de celui qu'il a reconstruit en fonction de ses préférences plutôt que de la réalité. Son père qui lui racontait la vie de ses patients, les pauvres, qui espéraient être soignés, ce qui, par hasard ou par chance, arrivait parfois.

Sa scolarité ? Banale, ses études universitaires ? Prétextes à l'amusement plutôt qu'à l'apprentissage. Et puis il débarque à la capitale et s'intéresse au théâtre. Mais son caractère est ombrageux et au cours d'un duel il blesse son adversaire. Pour éviter un séjour en prison il préfère prendre la direction de l'Italie et arrive à Rome en décembre.

Mais il faut bien assurer la matérielle, pour ce faire il s'engage dans l'armée, un moyen idéal pour voyager à travers l'Italie. Le métier ne lui prend pas tout son temps, celui qui lui reste il le met à profit pour lire les classiques antiques et les auteurs italiens. Mais ce métier n'est pas de tout repos, lors d'une importante bataille il est gravement blessé, un nerf de sa main est atteint, désormais elle ne lui servira plus à rien. Heureusement c'était la gauche et il est droitier. Six mois d'hôpital et le voilà sur pied, les deux lui restait. La malchance pourtant rodait et lors d'un voyage maritime il se fait enlever par des pirates et emmener en esclavage à Alger. Finalement racheté par les frères Trinitaires il est libéré après cinq ans de servitude.

Son retour en Espagne se passe mieux. Il a un enfant avec une serveuse de bistrot, se marie avec une jeune fille, avec laquelle pourtant il ne s'entendra pas longtemps. La chance fut rarement de son côté dans sa vie, et il fit plusieurs séjours en prison pour des raisons différentes. Maintenant qu'il fait le bilan de son existence il peut sourire même de ces instants qu'il transforma en encriers. Au final le succès finit par arriver, qu'en sera-t-il de sa pérennité il ne … mais une silhouette se détache sur fond de crépuscule, un homme sur un cheval, un chevalier en armure sur une monture décharnée et maigre accompagné d'un petit homme bedonnant chevauchant ce qui semble être un âne. Tous deux suivi d'une troisième silhouette équine et obscure. Il sourit, ce destrier est pour lui, il était temps...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Divers
commenter cet article

commentaires

chenzen, le seul 27/04/2016 18:41

Bonjour Lee.

C'est Rvantès ? :+))

Il a un parcours d'aventurier poisseux. Heureusement que l'écriture l'a sorti de ses tourmentes, il était mal barré ! :+))

Lee Rony 27/04/2016 20:00

Bonsoi chenzen, le seul.

Sa vie est aussi un roman, dans une époque brutale qui, à la voir de près, n'est pas différente de la nôtre.
L'écriture est autant un but qu'un chemin, une bouée que l'océan sur lequel flotte l'écrivain se confrontant à ses abysses intérieurs peuplé de monstres n'attendant que de se nourrir de lui.

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages