Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 09:13

Homecoming - Mervyn LeRoy – 1948 – 113'

Revenir chez soi après un long voyage est prétexte à introspection, à se souvenir des raisons de s'en aller, et des espoirs présidant au retour. Ainsi Lee Johnson (Clark Gable), Docteur ayant pris place sur le bateau qui le ramène à New York, se souvient-il de son épouse, Penny (Anne Baxter), du couple qu'ils formaient, heureux d'être deux et ne voulant surtout pas qu'un enfant vienne perturber le fonctionnement de leur couple.

Lors d'une discussion avec un condisciple, celui-ci fait remarquer à Lee sa superficialité, sa vie tellement loin de la réalité, de la pauvreté et des vrais malades qui ont besoin d'aide. Lee pourtant, suite à cette conversation, va s'engager dans les troupes parties débarquer en Afrique du Nord puis en Italie.

Lors du voyage Lee se dispute avec Jane (Lana Turner) une jeune infirmière, veuve de guerre et mère d'un petit garçon de 6 ans. Celle-ci deviendra son assistante pendant qu'il opère sur les champs de bataille alors que l'hôpital de campagne est bombardé.

Un nouvel environnement, des circonstances dramatiques, et la proximité de cette belle jeune infirmière, surnommée ''Vif Argent'' font que Lee ouvre les yeux sur un monde dont il ignorait tout. Il s'en ouvre à son épouse qui craint qu'il ne soit tombé amoureux de Jane et renonce à sa vie d'avant.

Elle n'a tort qu'à moitié, s'ils sont amoureux Jane et Lee savent leur amour impossible.

La guerre continue, les alliés remontent jusque dans les Ardennes. Le médecin et son infirmière passent leurs permissions à Paris et leur dernier nuit dans une ferme en ruine alors que les bombes pleuvent autour d'eux.

Enfin le paquebot accoste à New York, Penny retrouve son mari qui ne semble pas si heureux que ça d'être enfin de retour. Ce n'est que le lendemain qu'il peut raconter ce qui s'est passé, parler de ''Vif Argent'', de la mort de celle-ci lors des combats à Liège. Il demande à son épouse de faire preuve de patience, celui qu'il est devenu n'a plus rien à voir avec celui qui est parti.

Quelle est l'utilité de partir si c'est pour revenir identique à celui qui s'en est allé ? Le voyageur débarque chez lui, Lee ne s'appelle-t-il pas Ulysse, Penny n'est-il pas le diminutif de Pénélope. Seul Télémaque est absent, mais ça c'est une autre histoire.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages