Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 09:00

Man of a Thousand Faces - Joseph Pevney - 1957 - 122'

Lon Chaney naît en 1883 de parents sourds-muets. Toute son enfance se déroule donc dans une ambiance particulière, à se faire comprendre par gestes il développe son don pour le mime ainsi qu'un grand talent pour se déguiser jusqu'à être méconnaissable. Il devient donc clown, puis s'éloigne de ses parents pour jouer au théâtre puis au cinéma, une centaine de rôle pour les studios Universal au début, puis chez MGM, où il rencontrera de grands succès dans des rôles de compositions qui marqueront leur époque.

 

Il épouse Cleva en 1905, actrice et chanteuse alors âgée de seize ans. L'année suivante celle-ci est enceinte et s'inquiétera de l'avenir de leur enfant quand elle rencontrera ses beaux-parents. Mais sa peur est infondée, leur enfant n'aura aucun problème d'audition. Petit à petit pourtant son goût pour les planches l'emporteront sur son rôle de mère, c'est Chaney qui s'occupera de son fils, Creighton Chaney, connu plus tard sous le nom de Lon Chaney, Jr., aidé par sa meilleure amie, Hazel. Situation que Cleva supporte mal, au point de tenter de se suicider en avalant du bichlorure de mercure dont l'effet principal sera de ruiner sa carrière de chanteuse.

Lon s'éloigne des planches et se tourne vers le cinéma, cherchant son style, affirmant sa personnalité en créant des personnages inquiétants, souvent mutilés alors qu'il était un excellent danseur.

Mais le temps passe, le parlant approche, c'est une nouvelle vision du cinéma qui arrive, trop tard pour lui dont le cancer ronge déjà la gorge. Il mourra d'une hémorragie. Ironie du sort qui le rapproche de Cleva et le retient dans une époque cinématographique dont il reste une des plus fortes incarnations.

Le film de Pevney n'est pas un chef d’œuvre, il s'éloigne, parfois notablement, de la vie de son modèle, dommage car la personnalité de Chaney mériterait qu'un réalisateur digne de ce nom s'intéressât à lui. James Cagney quand à lui s'amuse beaucoup et sait nous faire partager son plaisir.

C'est déjà quelque chose.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages