Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 09:00

Yankee Doodle Dandy – Michael Curtiz – 1942 - 126'

 

Biographie autant qu’hagiographie La Glorieuse Parade  est la biographie, le biopic comme on dit aujourd'hui, de George M. Cohan.

Guerre oblige, encore qu'aux états-unis la glorification du pays et du drapeau soit une constante, comme s'il fallait rappelait ce qui unit les étasuniens, ce film met en scène l'idéal du rêve américain. Rappelant combien chacun peut, avec du travail, s'élever dans la société et réussir au-delà de ses espérances. Ce qui est vrai, quelquefois, et faux dans la majorité des cas. Il suffit de ne remarquer que les exemples allant dans le bon sens.

Ceci mis à part il reste un excellent film, magistralement mis en scène et interprété.

George M. Cohan rencontre le président afin qu'ensemble ils parlent de sa dernière production qui justement met en scène ce dernier. Prétexte parfait pour qu'à l'aide de flash-back nous suivions la vie de M. Cohan, de sa jeunesse à la fin du 19e siècle jusqu'à la façon dont il marqua Broadway avec le succès que l'on sait.

Grand talent que celui de GMC, bien peu connu en dehors de son milieu, personnage fascinant par son ambition et sa capacité de travail pour réussir à atteindre son but. Cagney est parfait comme chanteur et danseur, démontrant qu'il excellait dans d'autres rôles que ceux de gangsters implacables. Le caractère pourtant de George est assez simple à suivre, son talent est grand et les difficultés qu'il rencontre trop petites pour lui sans même que la fin de sa carrière ne montre le moindre risque qu'elle périclite. Il monte 4 à 4 les escaliers de la gloire.

L'important n'est pas là, il fallait cette année là montrer les qualités d'un homme, faire œuvre optimiste, entraînante, riche en musique et drapeau.

L'ensemble est daté, a vieilli, est longuet, il reste visible pourtant, avec nostalgie, une comédie musicale mettant en scène un de ses principaux artisans et si la légende est plus belle que la réalité, qui est-ce que ça dérange ?

 

Cagney gagna l'Oscar pour sa prestation, il méritait amplement cette statuette.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages