Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 08:00

Javor gardev – 2008 - 92'

Quoi de mieux pour se venger de l'amant de sa femme que de vider chez celui-ci le contenu d'une citerne d'excréments ? Une vengeance odorante s'il en est qui se termine par un procès, presque, banal. L'amant est convoqué, son avocat veut plaider le choc moral d'avoir découvert cette matière chez lui. L'interpelé, pâtissier de profession, rétorque que un ou deux kilos de merde l'eussent choqué, mais deux tonnes et demie, non.

Moralité : trop de m... tue l'effet de la m...

 

La mite est en prison depuis longtemps, depuis avant la guerre, la seconde guerre mondiale, pour un meurtre qu'il n'a pas commis. Bien sûr ce nom n'est pas le sien, du moins pas d'origine, mais ce surnom est devenu un patronyme qui le défini parfaitement.

Aujourd'hui il doit sortir, retrouver un monde qu'il a perdu de vue depuis longtemps, de s'être fait l'écho des idées communistes lui permit de bénéficier d'une libération sur parole, la quelle ? ça... mais avant de partir il ne peut s'empêcher de dire ce qu'il pense à un gardien, en réponse le coup de tête de ce dernier l’assommera assez longtemps pour qu'il ne retrouve ses esprits qu'à l'extérieur où l'attend une voiture militaire conduite par un simple soldat accompagné d'un gardé improbable.

Direction... un établissement étrange où on lui demande de se déshabiller, intégralement, il se souvient de son séjour en prison, de son amitié avec un autre détenu, des moqueries qu'il subit, des combats avec la complicité des gardiens. Bref ce qui fait le quotidien d'un bagne. Et comment d'un coup de point il fit voler l’œil de verre d'un compagnon de misère !

Un ami pourtant, dans la limite du possible dans un tel cadre.

Il se souvient aussi de sa ''fiancée'' Ada,à qui il avait offert une mante religieuse dans un bocal. La mite et la mante, couple improbable s'il en est. Ils font des projets d'avenir, pour cela il faut de l'argent, assez pour avoir une maison. Justement Ada travaille chez un bourgeois qui ne demande, façon de parler qu'à être cambriolé. D'autant qu'un diamant est là, attendant la main qui s'en emparera. C'est le plan de la mite, et de la mante, mais les choses ne vont pas se passer comme prévu, le cambriolage aura lieu, le diamant sera volé, jamais retrouvé, même quand la mite sera attrapé par la police, emprisonné. Bien des appétits seront aiguisés par la perspective de cette pierre précieuse, même dans un pays où l'idéal communiste est le nouveau dogme censé diriger les cœurs et mener les esprits.

La mite réussit à échapper aux militaires qui le gardait, il se perd dans un monde qu'il ne connait pas. La vie avant la guerre était tellement différente ! Jusqu'à ce que dans un bar triste il retrouve la mante, devenue chanteuse. Il faut bien vivre n'est-ce pas ? L'amusant est qu'elle vit dans la maison du cambriolage, et du meurtre ; elle y reçoit ''la limace'' un homme qui voudrait bien mettre la main sur le caillou.

 

La mite sait-il où est le diamant, reste à le récupérer...

 

Une curiosité que ce film de Javor Ggardev, en noir et blanc, sur le trajet d'un homme qui crut en la vie, en l'amour, en l'espoir, avant de découvrir que ce n'étaient que mensonges.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages