Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 09:00

Triumph des Willens – Leni Riefenstahl – 1935 - 114'

Film ou reportage hagiographique ? Les moyens du premier au service du second. La réalisation suivant le déroulement du congrès de Nuremberg du NSDAP de 1934 tenu au Reichsparteitagsglände sur demande du Führer lui-même.

 

Un aigle apparaît, perché sur une couronne, entourant un svastika. Sur le socle de la statue est écrit en gothique : Triumph des Willens.

Dans un avion nous traversons une mer de nuage, les clochers de la Lorenzkirche apparaissent, sur l'un est accroché l'ancien drapeau impérial, sur l'autre flotte un étendard aux couleurs du IIIe Reich.

Au sommet du Château de Nurembergau claquent les couleur du drapeau impérial. L'avion survole la ville, ses principaux monuments avant de passer au dessus d'une colonne d'hommes en marche pour finalement atterrir.

La foule semble immense mais ça peut n'être qu'un effet de cadrage et de montage, des femmes, des enfants, des militants font le salut nazi. L'avion roule sur la piste avant de s'arrêter, Hitler en sort, suivi de Goebbels, les spectateurs continuent à applaudir. Un mercedes s'approche, pour embarquer les arrivants. Le Führer salue en relevant seulement son bras, la main ouverte au niveau de son oreille.

Leni Riefenstahl est fasciné par son sujet, le présentant comme le sauveur descendant du ciel pour guider son peuple vers un avenir glorieux. Elle sait utiliser les techniques du cinéma pour le mettre en valeur. Démiurge devant la foule en transe !

Évidemment, impossible de voir ce film avec le regard de ceux qui le découvrirent à l'époque, n'y voyant que la projection de leurs fantasmes et ignorant que ceux-ci se dissoudraient dans la guerre, le sang, et, au final, la mort. Elle n'est pas montrée mais avec le filtre du temps il est aisé de la distinguer à l’œuvre. Quelle autre solution que se jeter dans ses bras quand croire en ses illusions devient insupportable ?

 

Une mise en abyme révélatrice d'une volonté, certes, celle de la réalisatrice qui souhaite montrer au monde l'homme qu'il fallait. Sans qu'elle ait bien compris pourquoi faire ! Un classique du film de propagande, riche de grands moments, si l'on oublie son propos, avec des longueurs et des répétitions facile de constater avec le recul. Une ode à un rêve de grandeur promis à devenir un cauchemar dans la réalité. À voir pour qui veut découvrir tous les aspects du cinéma.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages