Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 09:00

The Yakuza - Sydney Pollack – 1974 – 112'

 

Harry Kilmer (Robert Mitchum) est un détective à la retraite. Il espérait que celle-ci se déroule tranquillement. C'était sans compter avec son vieil ami, George Tanner (Brian Keith) qui prend contact avec lui après que sa fille eut été enlevée par un chef yakuza, Tono Toshiro qui entend par ce moyen le forcer à lui remettre des armes en respectant un contrat passé.

Tanner compte sur les relations de Kilmer avec la mafia japonaise.

À l'époque le Japon et sa culture était mal connue, et sa mafia plus encore, ce film profite de la connaissance du pays de Leonard Schrader qui collabore étroitement au scénario rédigé par son frère, Paul, l'ensemble contrôlé par Robert Towne, maître de l'écriture hollywoodienne, le résultat associant véracité et efficacité, ce qui est, quand il s'agit d'organiser la rencontre d'univers si différents.

Kilmer revient donc au pays du soleil levant, il revoit sans ancienne fiancée et surtout le frère de celle-ci, lui-même ancien mafieux, sur lequel il compte pour mener son enquête jusqu'à son terme. Ce qui lui serait impossible s'il était seul.

Kilmer doit revenir au Japon, pays qu'il quitta bien des années plus tôt, et ce retour lui fait comprendre que les choses ont changé, ce n'est plus un pays en ruine mais une nation qui se métamorphose. sa recherche nous dévoile les interrogations d'un pays en pleine reconstruction, la guerre n'est pas finie depuis longtemps et ses séquelles, sociales, cultures et psychologiques, si elles se voient mal n'en sont pas moins importantes. Le pays s'occidentalise, s'éloigne de valeurs dont les yakuzas sont aussi l'incarnation. L'occupation américaine est terminée, ou du moins change-t-elle de forme pour en étant moins voyante être plus efficace, ou plus pernicieuse.

Nous sommes donc là devant une film hybride, mi-yakuza, mi polar, dont il importe de garder la date de réalisation en tête pour ne pas s'étonner de démonstration qui semblent pesantes, mais qui devaient l'être en ce début des années 70.

Le scénario, nous l'avons vu, est solide, la réalisation ne l'est pas moins, Sydney Pollack sait utiliser une caméra et mettre en scène ses acteurs pour en tirer le meilleur. Mitchum est égal à lui-même, aussi implacable avec son fusil, que Tanaka Ken, le frère de son ex, avec son sabre. Le contraire eut pourtant été amusant. Celui-ci se sent obligé d'aider Kilmer qui sauva sa sœur et lui permit de vivre dans l'immédiat après-guerre où les difficultés étaient immense même s'il lui en veut de l'avoir séduite.

Takakura Ken, Tanaka, était une immense vedette à l'époque, incarnation du yakuza fidèle à son chef comme au Jingi, le code d'honneur inspiré du Bushido des samouraïs.

Kilmer sait ce qu'il doit à Tanaka, lui aussi respecte un code d'honneur, même s'il est différent. Il le montrera à son partenaire en commettant un yubitsume.

Un film moins connu que d'autre de Pollack, il ne rencontra pas le succès qu'il méritait à l'époque. Heureusement il est aisément accessible, alors ne vous en privez pas.

 

Sinon vous savez ce qui vous attend...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages