Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 08:00

Cahier dirigé par Jean-François Courtine  Résultat de recherche d'images pour "Friedrich Hölderlin"

 

C'est dans l'après-guerre après les traductions des années trente, dont celle des Poèmes de la folie, due à Pierre Jean-Jouve, que le succès de Hölderlin se fait significatif, profitant également des commentaire de Heidegger voyant en lui le ''poète du poète''. Ce volume des Cahiers revient sur un demi siècle de traductions, soulignant la diversité des approches de l’œuvre du poète allemand.

 

Né le 20 mars 1770 à Lauffen am Neckar, Hölderlin est orphelin de père à deux ans, à 4 il voit sa mère se remanier, manque de chance ce ''second père'' décédera en 1779. dès lors le jeune Friedrich vivra dans un environnement essentiellement féminin. Sa mère l'incitant à devenir pasteur il entrera au petit séminaire de Denkendorf en 1784, puis au Grand Séminaire. En 1793 il rencontre Friedrich Schiller avec lequel il entretiendra une intense correspondance tout en commençant à travailler comme précepteur. Cette première expérience sera décevante, la suivante, chez un riche banquier de Francfort, Jakob Gontard, il rencontrera la fille de celui-ci, Susette, qui deviendra le grand amour de sa vie et la Diotima de ses œuvres. Manque de chance, celle-ci est mariée. Il se voient et s'écrivent secrètement mais leur relation ne peut durer et ils se rencontrent une dernière fois en 1800.

Résultat de recherche d'images pour "holderlin" Le poète quittera Francfort en septembre 1798, il connaîtra alors une riche période créative. Il sera à nouveau précepteur à Bordeaux avant de retourner, en 1802, dans son Allemagne natale. Les premiers signes d'un dérèglement mental interviendront à cette époque, il apprend la mort de Susette, revient à Nürtingen où son état empirant il sera interné de force dans la clinique du docteur Autenrieth. Dès lors la folie ne le quittera plus, se contentant de s'éloigner périodiquement jusqu'à son décès le 7 juin 1843.

 

l’œuvre de Hölderlin se trouve à la confluence du classicisme de Weimar et du romantisme, prenant du premier l'utilisation des vers, de la forme et de la syntaxe, du second il prend le sens mythique de la nature, explore la cosmologie et l'histoire. Outre la poésie aura une grande influence en philosophie et participera à la formation de l'idéalisme allemand avec Kant, Fichte, Hegel et Schelling. Sa poésie aura une grande importance pour Heidegger qui écrira plusieurs essais sur celle-ci, sur Nietzsche également sans que celui-ci ait le temps de faire plus que le mentionner.

Résultat de recherche d'images pour "holderlin"

Impossible ici d'évoquer son œuvre majeure : Hypérion, faute de temps et de place, mais ce n'est que partie remise, j'espère.

 

Dans cette publication riche de passionnantes contributions sur l'apport de Hölderlin à la philosophie, par Xavier Tilliette, Marc Kauffmann, Marc Crépon et Jean-Luc Nancy. Mais également sur la tragédie, le Divin, et autres. Je ne vais pas recopier le sommaire. Un excellent moyen de découvrir un auteur important et dont il me semble que l'aura se soit un peu estompée.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages