Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 09:00

Sebastian Hoffman – 2012 – 80'

Beto se regarde dans la glace, s'observe de près, suit sur lui les effets du temps qui passe... Peu après il informe la patronne du centre de remise en forme où il travaille comme gardien de son désir de s'en aller, non pour des raisons d'argent mais à cause de sa santé, d'une maladie qu'il a depuis longtemps et qui le vide de ses forces.

Sylvia, ses amis l'appelle Chivis, l'écoute, le comprend n'a-t-elle pas accompagné sa mère jusqu'au bout quand celle-ci souffrait d'un cancer. Mais c'est difficile alors Beto biaise et ne dit pas la vérité. Chivis lui demande une semaine, ce n'est pas grand chose pour lui.

Sa journée de travail terminée il rentre chez lui, trajet immuable jusque dans son appartement où il remplit une poche de perfusion avec le liquide qu'il a pris dans le frigo, c'est son alimentation à lui. Et alors que le produit se diffuse dans son sang il reste assis, regarde autour de lui, attend comme s'il n'avait que cela à faire. Ce qui est le cas. À part ça, pour s'occuper, il fait du ménage, met des camp et astique la vaisselle. Tout est impeccable chez lui.

Sauf lui !

Quand il enlève son tee-shirt celui-ci emporte un bout de peau qui a collé, alors il se nettoie, s'entretient, lutte contre les effets de sa ''maladie'' comme il peut.

Le dimanche il se rend à l'église, écoute le sermon du prêtre, se joint aux autres, quelques courses.

Quand il retourne au boulot il répète à Sylvia qu'il ne peut pas rester, une semaine c'est beaucoup, sans donner plus d'explication.

Dans le métro il se sent mal, chaque pas est difficile, il s'accroche mais s'effondre finalement.

Il se retrouve dans une ambulance, le corps couvert d'un drap, est conduit à la morgue où le médecin qui s'occupe de lui commence à le laver.

Avant qu'il rouvre les yeux. Ce qui n'étonne pas le praticien pas plus que ça ne lui coupe l'appétit, les heures sont longues, il est tout seul, alors pas question de ne pas manquer. Mais il est curieux et demande à Beto depuis quand il est comme ça,s'il a chaud, froid... mais les réponses sont difficiles.

En fait pour le légiste ce n'est pas une surprise, il a déjà entendu parler de cas de ce genre, d'un jeune homme à la peau d'un bleu improbable, impossible. Mais Beto ne peut rester malgré ce que son nouvel ''ami'' lui propose, certes l'extérieur est dangereux, même pour lui, mais que faire d'autre que retrouver son appartement, ses habitude, ce qui le tient debout, puisqu'il ne peut pas faire autrement.

Sa semaine se termine, le dernier jour, celui de la désinsectisation, un hasard, et quand Chivis propose de l'inviter à dîner pour leur dernier moment ensemble il ne sait pas comment dire non.

Beto est mal à l'aise, il regarde les gens manger comme s'il devait réprimer son dégoût, même absorber un petit morceau est difficile, il doit faire semblant avant d'aller le recracher. Mais Sylvia n'en reste pas là, elle l'emmène en boîte, s'intéresse à lui, veut en savoir plus, boit quelques bière, se fait amicale, tendre... L'emmène chez elle où elle lui présente Fiona, une jolie chienne qui ne s'approche pas de l'invité. Son odorat et son instinct sont plus fins que ceux de sa maîtresse.

Elle danse toute seule, discute... quand les plombs sautent et que tout l'immeuble se retrouve dans l'obscurité.

Quand l'électricité revient, Sylvia s'est endormie, il la couvre, sort, et retourne chez lui.

Et si la solution était ailleurs, au nord, dans le froid éternel ?

À aucun moment la ''maladie'' de Beto, diminutif d'Alberto, n'est précisée, c'est inutile. Aucun effet horrifiant ici mais le quotidien banal de quelqu'un qui ne l'est pas et regarde un monde agité, noyé dans les illusions, la télé et l'alcool.

Finalement est-il autant à plaindre que ça ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages