Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 08:00

Il y a des regards froid comme un couperet,

Forgé dans un métal que la vie indiffère,

Transperçant votre esprit à l'instar d'un foret

Qui mordrait votre crâne tel un crochet de fer.

 

J'ai croisé mon reflet dans ce néant moqueur,

Surface obscure où l'âme a l'opportunité

De savoir ce qu'elle est et d'oublier le cœur,

Ce masque organique asphyxiant sa vérité.

 

Le sien força le mien sans presque le vouloir,

Succube sans pitié montrant l'inaccessible,

Me le faisant frôler comme on montre l'espoir,

Pour l’ôter de mes doigts devenus insensibles.

 

Que n'ai-je le pouvoir d'effacer ces iris,

Les crever, arracher, enfin les oublier,

De quel triste destin au vrai suis-je le fils ?

Maudit et condamné à finir fou à lier.

 

Bientôt viendra la nuit ou la lucidité

Fera de chaque instant une infinie torture ;

Sur mon cou enfiévré ou même mes poignets

La paix aura l'aspect d'une rouge coupure.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

chenzen, le seul 17/07/2016 00:08

Bonjour Lee.
Très très beau texte. S'y mêlent nostalgie et obscur, avec la force d'un souvenir marqué par un espoir. La vanité de vivre fait les vainqueurs et les vaincus, qui, au demeurant, passent par les souffrances identiques. Personne ne gagne dans ce monde, on finit tous sur la même dernière ligne.

Lee Rony 17/07/2016 17:23

Bonjour chenzen, le seul

L'espoir est bien cette carotte que nous voulons attraper, sachant bien qu'il n'est qu'un mensonge.
Pour des écrivains, la dernière ligne a un sens, comme le point final ! J'aimerai décider de ce qu'elle sera.

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages