Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 07:49

Marjane Satrapi – 2014 - 103'

Milton est une petite ville industrielle et industrieuse où tout va bien pour tout le monde. La vie y est simple et les difficultés rares. Le bonheur est la règle de conduite de chacun.

Jerry Hickfang est employé dans une entreprise de baignoires, il s'occupe des expéditions, il fait tous les jours la même chose, dans sa belle tenue rose, avec son diable de la même couleur, collant les étiquettes, scotchant les cartons, les empilant avant de les transporter dans un camion.

Il parle peu et semble mystérieux pour ses collègues.

Tu m'étonnes !

Un jour son chef de service lui annonce que chaque année l'entreprise organise un barbecue et que chaque secteur mandate un représentant qui y participe. Jerry hérite de la sonorisation ! C'est aussi, et surtout, pour lui l'occasion de rencontrer la belle Fiona, anglaise égarée dans la ville et qui travaille à la comptabilité. Il va profiter de l'occasion pour l'inviter dans son restaurant asiatique préféré. Invitation que Fiona n'ose pas refuser, pourtant ce soir-là elle préférera sortir avec ses copines pour aller au karaoké.

Si elle avait su !

Jerry quand il ne travaille pas rend visite régulièrement à un psychiatre qui lui pose régulièrement les mêmes questions, auxquelles il répond la même chose : tout va bien, il ne pleure plus autant, non il n'entend pas de voix venant de nulle part, oui, il prend ses médicaments, presque, régulièrement. Mais il ment. Il ne prend jamais ses pilules, et si les voix qu'il entend ne viennent pas de nulle part c'est parce qu'il voit bien que ce sont ses animaux domestiques qui communiquent avec lui : un chat, M. Wiskers (M. Moustaches) et un chien, Bosco.

Il faut dire que Jerry est psychotique, et a de qui tenir, puisque sa mère l'était aussi et que celle-ci mourut dans des circonstances difficiles, bien qu'il fut le seul à en avoir pâti, forcément ! Son médecin lui rappelle que respecter son traitement fait partie de l'accord passé pour qu'il soit libéré de l'asile où il croupissait depuis.

Outre ces voix Jerry a une perception de la réalité particulière, il voit ce qu'il imagine, par exemple qu'il vit dans un bel appartement, propre et bien tenu, alors que c'est un lieu sale, semé des crottes de ses compagnons et où s'entassent des déchets, dans des boîtes ou des sacs plastiques.

Ceci posé revenons à cette soirée, quand Fiona lui posa un lapin. Il attendit jusqu'à la fermeture de l'établissement puis dû se rendre à l'évidence, ce n'est jamais loin, qu'elle ne viendrait pas. Au karaoké la soirée vient de finir, il pleut, aussi une des collègues de Fiona ramène celle-ci à sa voiture. Manque de chance, celle-ci ne démarre pas. Fiona fais donc du stop, et, le hasard est malicieux parfois, tombe sur Jerry qui la prend dans son véhicule. Histoire de se faire pardonner elle lui propose d'aller boire un coup dans un bar hors de la ville qui est ouvert toute la nuit.

Sur la route un cerf, pris dans les phares, est heurté par le véhicule et s'encastre dans le pare-brise, Jerry l'entend le supplier de mettre fin à ses souffrances. Ce que le jeune homme ne peut qu'accepter, n'importe qui à sa place en eut fait autant. Fiona le voyant égorger l'animal avec un grand couteau prend peur, sort de la voiture, et s'enfuit dans les bois. Jerry se lance à sa poursuite, sans avoir lâché son arme, la rejoint alors qu'elle est tombé, malheureusement il va connaître le même sort, et puisqu'il tient toujours son poignard celui-ci va pénétrer le ventre de la jeune femme. Sous le choc mais la voyant agoniser, comme le cerf il ne peut la laisser souffrir.

Une fois morte, et maudissant le sort qui vient de lui jouer ce tour il la poignarde encore et encore.

Il faut bien se soulager.

Une fois rentré il fait part des événements à ses amis, le chien lui dit qu'il doit aller se livrer, il n'a pas fait exprès, elle comprendra, le chat lui affirme qu'il va finir en prison, ce serait dommage. Jerry est bien d'accord, il va donc aller récupérer le cadavre, le ramener puis le découper.

À part la tête qu'il va conserver dans son frigo, et qui va, elle aussi se mettre à lui parler, lui en voulant presque de ce qui est arrivé et lui demandant une amie pour ne plus être seule. N'a-t-elle pas une collègue qui le trouve charmant et avec laquelle elle s'entend bien ?

Il hésite, refuse, puis accepte. C'est qu'il ne sait pas dire non. Mais la collègue en question va se montrer séduisante et plutôt que de l'assassiner Jerry va passer la nuit avec elle, non sans l'avoir auparavant emmené dans la maison de son enfance où il vécut des moments forts difficiles...

Pas question de vous révéler davantage de ce film de Marjane Satrapi, sur un scenario de Michael R. Perry, qui utilise une trame horrifique avec un style proche du burlesque. Un mélange qui peut surprendre mais qui est bien dosé et réalisé pour donner un spectacle divertissant.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages