Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 07:46

Roma, citta aperta – Roberto Rossellini – 1945 – 104'

Les Allemands perquisitionnent un immeuble où habite Giorgio Manfredi, un chef du Comité de libération Nationale. Rapide il peut s'échapper par les toits puis se rend chez Francesco, typographe sur le point de se marier avec sa voisine, une veuve, mère d'un petit Marcello. Une fois arrivé il envoie l'enfant chez l'abbé Don Pietro Pellegrini afin que celui-ci aille récupérer de l'argent dans une imprimerie clandestine et puisse la transmettre.

Le soir Manfredi retrouve Francesco alors que dans une gare voisine une explosion a lieu provoquée par des enfants, dont Marcello. La mère de celui-ci épuisée et effrayée font en larmes devant son futur époux qui la soutient en lui rappelant la justesse de leur cause. Malheureusement pour eux la maîtresse de Manfredi, danseuse dans un music-hall, se drogue et se fournit auprès d'Ingrid, laquelle travaille pour la Gestapo, justement le major Bergmann a pour mission de retrouver Manfredi.

Le lendemain c'est le jour des noces de Francesco et Pina mais dès le matin les Allemands encerclent l'immeuble. Francesco est arrêté et alors que Pina veut se précipiter vers lui, elle est abattue. Plus tard des résistants attaquent le convoi transportant les prisonniers et les libèrent. Mais la Gestapo ne relâche pas son enquête et retrouve Manfredi alors en compagnie de Don Pietro et d'un déserteur allemand réfugié chez le prêtre.

Emprisonné Manfredi sera torturé mais mourra sans livrer ses amis alors que Don Pietro sera abattu devant les enfants du quartier dont il s'occupait.

Comme Ossessione, de Visconti, Le film de Rossellini associe le cinéma et le reportage, la vraisemblance de celui-ci devant renforcer le message du premier. Montrant la réalité sans apporter de jugement, remplaçant le microscope par la caméra pour être au plus près d'une situation réellement vécue afin que le spectateur imagine en faire l'expérience à son tour. Le rêve permet de supporter le présent, de ne voir qu'une partie du réel pour s'auto-illusionner et la mort est peut-être le moyen d'éviter une insupportable banalité. Le martyr comme porte de sortie...

 

Les amoureux parlent de leur avenir, celui-ci ne peut qu'être à la hauteur d'attentes si longtemps différées pour cause de conflit, l'humain vit dans ses illusions comme dans un nid que l'angoisse du quotidien ne fait que renforcer.

 

Le tragique est la forme la plus vraisemblable du destin !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

En français s'il vous plaît 18/10/2015 12:31

Bonjour, je suis Ji-hyeon Min.
Je suis contente de lire votre article. Aussi, je viens de prendre connaissance de l'histoire de "Rome, Ville Ouverte". Je crois que cette histoire exprime la tragédie, comme "Les Misérables". Grâce à votre blog, je pourrai en apprendre plus sur l'histoire.
Merci beaucoup.
A bientôt. :)

Lee Rony 18/10/2015 18:41

Bonjour Ji-yeon Min.

Merci de votre visite et de votre commentaire. Souvent tragédies et histoire se confondent, la seconde est parsemée des premières comme si elle ne pouvait avancer autrement.

J'aurai grand plaisir à vous relire prochainement.

Ji-hyeon Min 18/10/2015 12:30

Les commentaires sont modérés. Ils ne s'afficheront qu'une fois approuvés.

Lee Rony 18/10/2015 18:41

Celui-là l'est !

Ji-hyeon Min 18/10/2015 12:30

Bonjour, je suis Ji-hyeon Min.
Je suis contente de lire votre article. Aussi, je viens de prendre connaissance de l'histoire de "Rome, Ville Ouverte". Je crois que cette histoire exprime la tragédie, comme "Les Misérables". Grâce à votre blog, je pourrai en apprendre plus sur l'histoire.
Merci beaucoup.
A bientôt. :)

Ji-hyeon Min 18/10/2015 12:29

Bonjour, je suis Ji-hyeon Min.
Je suis contente de lire votre article. Aussi, je viens de prendre connaissance de l'histoire de "Rome, Ville Ouverte". Je crois que cette histoire exprime la tragédie, comme "Les Misérables". Grâce à votre blog, je pourrai en apprendre plus sur l'histoire.
Merci beaucoup.
A bientôt. :)

Ji-hyeon Min 18/10/2015 12:28

Bonjour, je suis Ji-hyeon Min.
Je suis contente de lire votre article. Aussi, je viens de prendre connaissance de l'histoire de "Rome, Ville Ouverte". Je crois que cette histoire exprime la tragédie, comme "Les Misérables". Grâce à votre blog, je pourrai en apprendre plus sur l'histoire.
Merci beaucoup.
A bientôt. :)

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages