Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 07:12

Le vent disperse mes cendres

Jusqu'au cœur de l'obscurité,

J'y pourrais bientôt m'étendre

Sans avoir rien à redouter.

 

Je ne sais ce que je suis,

Un souvenir pris par le vent,

L'illusion que je m'enfuis,

Ou à la porte du néant ?

 

Des lambeaux éparpillés,

Le refus de l'inéluctable.

Cet abîme où m'enfoncer,

Est-il un dieu, est-il un diable ?

 

Et puis l'oubli, un espoir,

Disperser l'hallucination,

Attendre quand vient le soir,

De renoncer à ma passion.

 

Le vent disperse mes cris,

J'oublie avoir jamais vécu ;

Le dernier qui aura rit,

Sera celui qui a vaincu.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Chenzen, le seul 23/10/2015 18:57

Bonjour Lee.
Les tragédiens le sont toujours par existence. Très beau texte.

Lee Rony 26/10/2015 10:34

Un vent virtuel, un jour, soufflera sur ce blog et n'en laissera que les œuvres les mieux enracinées.
S'il y en a.

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages