Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 07:07

Or The Unexpected Virtus of Ignorance – Alejandro González Iñárritu – 2014 – 119'

Peut on être après avoir été ? Pour Riggan Thomson la question se pose ? Lui qui fut une grande, et rentable, vedette du cinéma vingt ans plus tôt pour avoir incarné trois fois Birdman, un super héros ailé, est aujourd’hui une célébrité conjuguée au passé. Il est connu, reconnu, on lui demande des autographes, de poser avec lui mais pour ce rôle qu'il tint deux décennies plus tôt. Il reste un nom, il est une célébrité, pas un acteur reconnu pour son talent. Or il souhaite changer cela, ambition louable mais difficile.

Pour cela il risque ses économies, le (peu de) crédit qui lui reste afin de monter, à Broadway, une pièce, exigeante, de Raymond Carver. Les répétitions avancent, difficilement, et la première s'approche. Malencontreusement un spot tombe, fort à propos, sur la tête d'un autre comédien, que Riggan trouvait médiocre. Il va donc falloir le remplacer, il se trouve que Mike Shiner est disponible, reconnu pour son talent, son exigence, et un comportement difficile.

Pour Riggan la pression augmente à mesure que les générales approchent, il faut aller vite mais Shiner connaît déjà son rôle, en fait il connaît même toute la pièce. C'est autant de temps gagné.

À cela s'ajoute son producteur, avocat et meilleur ami, qui s'occupe de tout, sa maîtresse, Laura, qui est également actrice dans la pièce et lui annonce qu'elle est enceinte, et sa fille qui sort de désintoxication et lutte contre l'envie de rechuter.

De plus, mais cela Riggan n'en parle pas, il entend une voix qui pourrait être celle de Birdman, qui lui parle de sa vraie nature, de son vrai talent, de ce qu'il mérite, bien loin de ce qu'il a, de ce que les autres voient de lui. Une voix de plus en plus présente. Pour couronner le tout il croit avoir des pouvoirs extraordinaire, pouvoir déplacer les objets à distance, même voler...

Bref, il n'est pas dans les conditions idéales pour monter sa pièce.

Difficile pour un acteur de cinéma de s'imposer sur les planches, la plus importante des critiques ne pense qu'à le descendre, méprisant par principe ce qu'il représente, elle qui sait ce qu'est le Théâtre.

Une vraie c... ritique !

Devenir un artiste après avoir été un acteur, pire : une star, c'est la transformation que souhaite Riggan alors que les années passent et marquent son visage, son corps et son esprit.

Ou ce qui en reste.

Birdman est un film sur cette renaissance désirée comme la transformation illusoire d'une chenille devenant papillon pour briller dans le ciel de la culture !

 

Pour porter ce scénario il fallait un acteur proche du personnage, le choix de Michael Keaton s'imposait donc, lui qui fut Batman, deux fois seulement, avant que sa gloire ne s'estompe bien qu'il ait toujours eu du succès. Et il est à la hauteur des attentes, apportant à Riggan son expérience, son vécu, et son talent.

La question posée est la valeur d'une forme de culture contre une autre, un théâtre élitiste porteur des vraies ''valeurs'', et le cinéma populaire, ogre dévorant des stars pour recracher des célébrités condamnées à se copier jusqu'à la caricature, concurrencé par un autre dévoreur de vie : Internet, et son insatiable appétit d'images et de nouvelles, quelles qu'elles soient.

Les pires étant les plus intéressantes bien sûr !

AGI a obtenu des Oscar mérités pour ton travail, dommage que Keaton n'ait pas eu le sien, il est vrai qu'il avait fort à faire cette année, je pense pourtant que son travail était plus méritoire que celui du vainqueur. Le voir se promener en slip au milieu de New York reste un grand moment de cinéma, populaire et intelligent, les deux ne sont pas incompatibles.

 

Cela dit je suis conscient de n'être qu'une des innombrables bouches de ce vampire ! Dévoré, digéré, oublié !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Chenzen, le seul 14/10/2015 21:31

Bonjour Lee.
Ce film a l'air très intéressant, le scénario est original et mérite d'être découvert.

Lee Rony 15/10/2015 22:07

La rédemption d'un acteur qui refusa d'être prisonnier d'un rôle, sans pour autant pouvoir lui échapper. Une fable sur la force du personnage envahissant l'esprit de qui, croyant l'incarner, s'en retrouve le jouet.
Avec une belle prestation de Michael Keaton. Venant de Batman il était parfait pour ce film.

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages