Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 07:04

Cock Pitt hésita un long moment en regardant le couteau ensanglanté. Le rapport du légiste était clair : sang humain.

L'arme avait été retrouvé dans la mer de la tranquillité. Depuis que la base lunaire avait été inauguré en 2080 c'était la première fois qu'une telle chose arrivait, et il fallait que cela tomba sur lui, à 3 mois de la retraite, alors que sa maison sur Phobos venait d'être terminé.

Il passa sa journée à se promener, interrogeant les passant, tous répétèrent qu'ils n'avaient rien vu, ni entendu, pas même un klaxon, les avertisseurs n'étaient plus sonores depuis longtemps et l'ordinateur réglant les déplacements de chacun ne rapportait aucune présence en ce lieu depuis longtemps. De plus un objet de ce genre n'était plus utile depuis que la nourriture était en pastilles ou en gélules.

L'idée lui vint alors de faire dater la découverte, le carbone 14 balança ''2011'', sa première piste, ce ne pouvait être qu'un individu né avant que les puces bio GPS ne soient implantées dès la naissance.

Quelques instructions à son smart phone de dixième génération, la onzième ne demanderait même plus d'assistance humaine, un geste à un taxi magnétique et il se retrouva devant le seul asile de la cité.

On l'introduisit dans une petite chambre, B 52 indiquait l'étiquette sur la porte ; au mur une toile d'Utrillo attira son attention, la seule touche de couleurs de la pièce.

Un homme l'attendait, sur son visage les années avaient tracé de nombreux sillons, il souriait en offrant une boisson à son visiteur. L'inspecteur Pitt bu le thé, refusa les cachets ''goût croissant'' que lui proposa son hôte.

- Je devine pourquoi vous êtes là, dit ce dernier, vous l'avez trouvé.

L'enquêteur hocha la tête ''Je vous écoute'' dit-il.

- Cela remonte loin, murmura le vieillard, c'était un vendredi, il y avait entraînement grammatical comme d'habitude, c'était dur, le chef, le caporal Fab 000 fut encore plus impitoyable que d'ordinaire... Je n'ai pas pu résister, un couteau traînait, je l'ai égorgé avant de découper son corps pour le disperser. Les rats ont dus se délecter.

- Pourquoi jeter le couteau maintenant ?

Mais, parce que, depuis hier ce crime est prescrit... Je vous ressers du thé ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages