Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 07:28

Hart Hanson – 2015 – Fox

House est une date dans l'histoire des séries en mettant en valeur un ''héros'' intelligent, doué, cynique, moqueur et méprisant, bref accumulant les avantages quand les autres sont des benêts illustrant les valeurs et la morale d'une société faisant semblant de croire que ce sont des qualités.

Backstrom ressemble donc à House, mais d'assez loin pour qu'il ne soit pas possible de s'y tromper. Adapté des romans du suédois Leif G.W. Personn le détective Everett Backstrom est un policier doué, efficace, mais anti conformiste, il est aussi sale, alcoolique, machiste, provocateur, ignorant des règles de savoir-vivre, voir même de la plus élémentaire politesse.

Bref le policier est brillant, l'homme est un gros con. Du moins en apparence, puisqu'il ne faut jamais se fier au apparence avant de s'en être approchées afin de voir au travers les réalités qu'elles cachent. Sa carrière aurait dû connaître un autre développement si ses errements personnels n'avait conduit celle-ci à ce qui ressemble à un cul de sac, et à un état de santé qui le contraint à être suivi par un médecin qui n'a de cesse de lui dire qu'il doit impérativement mettre un terme à ses excès, sinon il y sera contraint d'une manière plus définitive. Ce que Backstrom veut bien croire mais ce n'est pas son problème, il se contente de vivre l'instant, et si celui-ci devait être le dernier cela ne paraît pas l'inquiéter.

Mais paraît seulement.

Un série policière répond pourtant à certains codes, son comportement est accepté par ses collègues, comme House, qui savent qu'il est génial, et couverts par ses supérieurs, dans la limite du raisonnable, pour la même raison. Quand il semble en transe, se mettant à la place de la personne qu'il interroge en disant ''Je suis... (l'accusé), j'ai fait ceci, cela, pour telle et telle raison, il est difficile de ne pas être fasciné par son raisonnement qui semble suivre le fil invisible d'une vérité encore inaccessible aux autres.

Rainn Wilsonne s'est amusé à composer un personnage sur mesure, l’œil bas, mal rasé, portant aussi souvent que possible un anorak rouge, buveur, fumeur, jamais coiffé, j'en passe et des meilleures. Il suffit de l'observer alors qu'il ronfle après quelques bières pour fêter le succès d'une enquête alors que ses collègues se retrouvent dans un bar pour fêter ça.

Son équipe disparate mais complémentaire, lui est tout dévoué et le couvre quand il ignore les règles de la procédure, qu'importe puisqu'il finit toujours par mettre la main sur le criminel.

Le principe de la série est intéressant, la distribution bien choisie et la réalisation correcte, le tout sauve des scénarios qui ont du mal à échapper à la banalité. On le sait, ce sont rarement eux qui nous font regarder telle ou telle série. Backstrom est prometteur et prouvera, si l'audimat lui prête vie qu'il vaut mieux que l'image qu'il se plait à donner.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages