Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2015 6 29 /08 /août /2015 07:59

Science & Vie 1167 – Laure Blancard

Vous connaissez le miroir, cette surface qui réfléchit, à la différence de ceux qui s'y contemplent ! ce qui se trouve devant elle. Mais savez vous que toute surface non réfléchissante conserve une trace virtuelle des objets ? Je suis sûr que non, mais c'était aussi mon cas.

Regardant les séries policières à la télé vous avez vu cette séquence où des policiers utilisent un miroir pour découvrir ce qui se cache derrière un angle ou une porte close. Ceux-ci pourraient bientôt profiter de la technologie mise au point par les physiciens du laboratoire Kastler Brossel (Paris) en collaboration avec l'Institut Langevin ! Ceux-ci viennent de démontrer qu'une surface non réfléchissante pouvait se comporter comme un miroir à condition de disposer de la caméra, et de l'algorithme, idoine. Le policier photographie le mur et sur l'écran de son smartphone celui-ci se comporterait comme un miroir et ceci avec un système simple et de petite taille.

Prenez un objet, éclairez-le, disposez-le près d'un mur blanc, prenez-le en photo ! Après traitement l'image apparaît comme si elle se reflétait sur le mur.

Bien sûr si le principe fonctionne la technologie est encore trop exigeante pour être employée par n'importe qui dans n'importe quelle circonstance. Pour l'heure elle ne fonctionne que pour des objets de très petite taille et avec une source de lumière convenable. Il est évident que les progrès rendront bientôt cela possible.

Si nous observant dans un mur nous ne voyons rien c'est que notre cerveau ne sait pas identifier dans la lumière qu'il réfléchit la trace des objets environnants. Cette trace existe pourtant. L'appareil photo perçoit les photos issus des objets qui rebondissent contre le mur. Ceux-ci suivant des trajectoires erratiques le résultat est une tache de diffusion sans rapport avec l'objet d'origine. Pourtant l'information sur la forme de l'objet est cachée dans cette tache, comme un code attendant d'être décrypté. L'algorithme génère un traitement appelé autocorrélation analysant l'intensité des points et la présence de motifs répétés aboutissant à la production d'une nouvelle image. En 2012 Jacopo Bertolotti avait montré qu'il était possible de retrouver à partir d'une tache de diffusion l'image d'un objet à condition d'éclairer l'objet avec un laser selon des angles différents. L'opération prenait plusieurs heures. Ori Katz, du laboratoire parisien, eut l'idée de capturer une seule image éclairée par une lumière monochromatique dans laquelle, à l'inverse du laser, les photos se propagent de manière désordonnée. L'image obtenue est légèrement dégradée mais les détails sont assez fins pour identifier l'objet.

Nous n'en sommes pas encore à repérer un malfaiteur tapi dans un coin mais voir des objets ou des organes sous la peau est imaginable. Le halo à ''lire'' est identique qu'il vienne d'un mur ou soit à la surface d'une fine couche de matière translucide, tels les tissus biologiques. ''On pourrait observer des neurones in vivo dans le cerveau de souris ou même suivre le développement embryonnaire chez une drosophile'' anticipe Sylvain Gigan.

Aidés des mathématiques nos yeux gagnent en capacité à percevoir le monde. Petit à petit l'invisible s'estompe.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages