Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 07:40

Science & Vie 1167 – Elsa Abdoun

Nous savons que les occidentaux et les extrême-orientaux possèdent des modes de pensées différents. Les premiers sont, globalement, individualistes et raisonnent de manière analytique, les secondes sont plus collectifs et ont un raisonnement holistique.

Ce constat posé reste à en découvrir la cause. Certains la cherchèrent du côté des religions, des modes de vie, de la génétique, Thomas Talhelm propose une autre explication. Ces différences viendraient de la céréaliculture. Depuis le Néolithique, la prédominance du blé en Europe et du Riz en Asie aurait influencé les esprits et engendré des processus cognitifs différents.

La riziculture, par exemple, demande une importante coopération. Comme l'explique Olivier Ducourtieux ''L'eau circule entre les parcelles, il faut organiser sa gestion pour drainer une parcelle sans noyer celle d'à-côté. Ce besoin coopératif aurait favorisé les valeurs collectivistes, le besoin des autres engendrant une plus grande attention et l'art des compromis. Le blé, au contraire, profitant de la traction animale se passe d'une telle entente avec pour effet l'émergence de valeurs individualistes devenues des normes culturelles indépendamment de l'activité agricole de chacun. Ces valeurs auraient induit une autre différenciation, cette fois sur le mode de réflexion. L’individualisme occidental favorise la réflexion analytique, elle attribue des propriétés aux objets, les catégorisant indépendamment de leur contexte. Le collectivisme aurait lui conduit à une pensée organisée autour des catégories ou des systèmes plutôt que des objets, donnant la priorité au contexte.

Reste à déterminer le lien entre l'individualisme d'une société et le mode de réflexion des individus qui la composent ! Se percevoir comme part interdépendante d'un contexte plus large amène à voir objets et événements de la même façon. Inversement, l'individualisme favoriserait une pensée extrayant les objets du contexte pour mettre l'accent sur leurs caractéristiques propres.

La théorie ne se suffisant pas à elle-même il fallait en apporter la démonstration. Thomas Talhelm imagina une astucieuse et rigoureuse méthodologie. Plutôt que comparer des peuples que tout sépare il s'est intéressé à une population plus homogène : des centaines d'étudiants chinois han, de même langue et même religion qu'un seul paramètre distingue : leur origine, d'une région où l'on cultivait le blé ou d'une autre où le riz était prépondérant depuis des siècles. Derrière les looks et les attitudes stéréotypés d'étudiants apparurent des esprits différents. Il apparut qu'à un test comportemental ceux venant d'une province rizicole favorisaient les membres de leur groupe à 88 % contre 61 % s'ils venaient d'une région cultivant le blé. De même le taux de divorce est de 50 % inférieur dans les premières !

Talhelm imagina un autre test, il plaça des chaises en travers du chemin de 344 clients de 12 cafés identiques d'une chaine bien connue implantés dans diverses mégalopoles pour étudier les réactions des gens. Dans les régions rizicoles 4 % des gens déplaçaient les chaises au lieu de se faufiler entre elles contre 20 % dans une région à blé ! D'autres questionnaires mirent en valeur la prépondérance de réponses analytiques dans ces dernières régions, inversement dans les autres.

La même expérience, menée en Inde, révéla des différences encore plus importante. Thomas Talhelm espère la conduire au Nigeria. Bien des études sont à conduire encore dans d'autres parties du monde et si la différence de production céréalière ne peut à elle seule expliquer les différences socioculturelles il est probable qu'elle est à prendre en compte.

Culture et nature sont indissociables, cette dernière impose la céréale prédominantes... et donc nos pensées.

Comme le riz et le blé, l'esprit humain est le fruit de la terre.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

chenzen, le seul 01/09/2015 20:25

Etude exceptionnelle et pleine d'enseignements.
Elle confirme l'adage qui dit que "Dis-moi ce que tu manges, et je te dirai qui tu es".
Le blé rend con ? :+))

Lee Rony 03/09/2015 23:13

L'oseille aussi ! Et si le cannibalisme était la solution ?

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages