Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 07:35

용서는 없다 – Kim Hyung-jun – 2010 - 125'

Sympa de faire des photos dans un marais, d'y observer les oiseaux afin de mieux comprendre leurs habitudes. L'ornithologue peste pourtant contre son aide qui ne semble pas dégourdi. Quand celui-ci se casse la figure il met du temps à se relever puis se met à crier, montrant du doigt quelque chose dans les taillis. La scientifique, de mauvaise humeur, vient voir ce qui se passe.

Et se met à crier elle aussi.

Découvrir un corps nu et démembré fait souvent cet effet !

Quand la police arrive sur les lieux elle installe un périmètre de sécurité, l'occasion pour Min Seo-young, une jeune policière de retrouver Kang Min-ho, son professeur de psychologie criminelle dont elle suivie les cours 5 ans plus tôt. Pour elle c'est l'opportunité de sortir de son rôle de fliquette limitée aux taches subalternes.

Elle aura pourtant du mal à supporter l'autopsie alors que son mentor découpe le cadavre. Il faut dire que le corps est découpé en six morceaux mais qu'il en manque un dans le marais, il sera retrouvé sur un tas de gravas, dans une usine, le bras est à moitié enfoncé, la main sortant du sol comme un signal ou un appel au secours.

Des agitateurs écologistes sont tout de suite soupçonnés, l'équilibre naturel du lieu ayant été détruit et les ramifications d'une rivière coupées, elles aussi, en six parties par le projet Grand Waterway.

L'assassin sera vite retrouvé, et avouera, alors que le professeur qui attend sa fille à l'aéroport reçoit une lettre contenant des photos d'elle, attachée.

Le marché est simple, il doit faire innocenter Lee Sung-ho, le tueur, sinon il ne reverra jamais son enfant. Il va devoir faire preuve d'imagination pour corrompre les preuves trouvés alors que la policière remarque les modifications de son comportement. Surtout après avoir remarqué que le chien du professeur est blessé après avoir appris que le sang retrouvé sur la scie censée avoir découpé la victime était celui d'un chien.

Pourquoi Lee a-t-il réellement tué Oh Eun-ha ? Quel lien l'un et l'autre ont-ils avec le professeur Kang ? Petit à petit les pièces du puzzle vont se mettre en place et l'image sera plus complexe qu'un simple crime pour attirer l'attention des médias sur un projet industriel.

La vengeance est un plat qui se mange froid dit-on. Mais pourquoi UN seul plat ?

Première participation au challenge proposé par PatiVore. Avant même que celui-ci ne soit lancé. Chapeau Lee !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma Corée
commenter cet article

commentaires

Pativore 20/09/2015 11:55

Merci pour ta participation au challenge coréen !
Partagé sur le blog dédié au challenge : https://challengecoreen.wordpress.com/2015/09/20/no-mercy-de-kim-hyung-jun-par-lee-rony/
Bon challenge !

Lee Rony 20/09/2015 21:15

C'est un plaisir ! Reste à pouvoir tenir la distance.

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages