Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 07:23

Maxime Chattam

Le combat fut difficile et sanglant pour Guy Thoudrac-Matto et ses amis contre le monstre dont les crimes ensanglantèrent Paris bien que le public ne fut pas informé de leur ampleur. Il se retrouve cette fois en compagnie de Faustine, la pensionnaire la plus en vue du Boudoir de Soi qui s'était toujours refusée à lui alors qu'il n'était alors que client. Elle était la seule à pouvoir refuser un client, ceux qu'elle acceptait devait payer très cher ses faveurs.

Pour se reposer après tant d'émotions ils sont hébergés à Elseneur, un château du Vexin, appartenant à Maximilien Hencks, chasseur mondialement connu et ami de Guy qui l'aida à faire le portrait psychologique de leur adversaire. La vie est tranquille, mais bien sûr nous savons que cela ne peut pas durer, sinon nous serions dans un autre genre de roman.

Un jour donc ils apprennent qu'une jeune fille a été agressée, violée, battue, et retrouvée dans un état catatonique. Cela aurait pu en rester là mais le lendemain c'est toute la famille qui est découverte, massacrée, c'est le mot, étripée, découpée, et j'en passe. Des membres ont été coupés et placés de telle façon qu'une victime rappelle le dessin de De Vinci : L'homme de Vitruve. Guy ne peut rester à l'écart, il se sent concerné et capable d'aider la gendarmerie à arrêter l'assassin, n'est-il pas capable de dessiner l'esprit d'un tueur ? Faustine voit d'un mauvais œil qu'il prenne tant de risques alors que les forces de police pourraient fort bien mener l'enquête sans qu'il ait à s'en mêler. D'après des indices trouvés sur place, des éléments placé par le garçon de la famille alors qu'il devait savoir ce qui allait lui arriver, il donne à ce tueur le nom de Croquemitaine.

Celui-là n'est pas volé !

Guy enquête, observe, cherche à deviner le tueur, d'abord il va découvrir où il se tenait pour observer la famille, car il devait la connaître pour être capable d'agir ainsi et aimer guetter ses proies à l'instar d'un chasseur épiant des proies qui ne savent pas ce qui va leur arriver.

Mais cette fois nous ne sommes pas dans une grande ville où n'importe qui peut se dissimuler dans la foule, ici c'est la campagne, tout le monde se connaît et une tête nouvelle ne passerait pas inaperçue, surtout quelqu'un qui roderait, observant ses futures victimes.

D'autres victimes vont suivre et Guy aura bien du mal à comprendre ce qui se passe, qui est à l’œuvre, à admettre que ce ne peut être un hasard si à nouveau le crime se met en travers de sa route. Il va découvrir que n'importe quel village peut cacher des secrets, avoir des zones d'ombres, des êtres hantés par la violence ou gorgés d'alcool rêvant à des crimes qu'ils n'oseront jamais commettre. Ce qui n'était pas le cas de ces assassin qui purent s'évader avec des complices et dont l'un d'eux a été retrouvé.

Qui se cache derrière tout ça, l'affaire du Léviatemps était-elle terminée comme Faustine et Guy le croyaient ?

Le puzzle se met en place lentement, entre les personnages que nous connaissons déjà et les nouveaux. Visiblement Chattam est plus à l'aise avec ce second volet.

L'Enfer peut se cacher au cœur de la campagne. La nature n'est-elle pas violente elle aussi, entre proies et prédateurs seuls les humains ont besoins de se donner des raisons d'être les seconds.

Encore que raison ne soit pas le meilleur terme !

 

Beaucoup de sang, de violence, de scènes atroces et d'accès de rage incontrôlable. Tout ce que j'aime.

 

Jamais deux sans trois paraît-il, reste à trouver un nouveau Chattam à me mettre sous les yeux. Dans la tenue du Croquemitaine pour mieux me débarrasser des traces de sang !

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages