Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 07:33

Science & Vie 1166

C'est l'impression ressenti par un humain quand il se trouve face à un robot qui lui ressemble un peu trop.

Psychologie, langage, raisonnement, les robots se rapprochent de nous, vont bientôt vivre parmi nous, et, peut-être, provoquer un sentiment de rejet. Daniela Cerqui est anthropologue spécialiste des nouvelles technologies à Lausanne ''Les développements technologiques choquent l'opinion qui voit ensuite les arguments pratiques et oublie ses objections. L'inacceptable ne l'est plus avant d'être souhaitable puis indispensable''.

L'informaticien japonais Masahiro Mori avait pronostiqué dans les années 1970 que les humains seraient attirés par des robots intelligents tant qu'ils n'auraient pas une apparence trop humaine ce qui provoquerait un sentiment de répulsion qui disparaitrait lorsque le robot deviendrait identique à un être humain. La courbe qui évalue ce phénomène dessine une vallée, la ''vallée de l'étrange'', un phénomène mis en évidence par plusieurs expériences.

Des psychologues supposent que l'apparence humaine d'un corps non vivant nous ramènerait à notre propre mort, il serait un ''zombie''. D'autres pensent que les petites différences au sein d'une grande ressemblance nous causerait un sentiment de malaise insupportable. Troisièmes hypothèse : des robots nous ressemblant deviendrait repoussants si nous percevons en eux ce que nous leur refusons : un ressenti !

Encore que tous les humains ne semblent pas en avoir !

La ressemblance mentale est la plus troublante, elle pourrait nous conduire au fond de la vallée, là où la machine nous apparaît intellectuellement trop proche et trop différente de nous. Plongée inévitable, de nombreuses recherches visant à humaniser les robots pour rendre leurs interactions avec nous les plus naturelles possible.

''Le défi ultime est qu'ils identifient les représentations du monde de leurs interlocuteurs'' précise Mathieu Lafourcade, un humain ne parlera pas de la même façon à un ami, à son patron ou à son enfant, les machines du futur devront s’adapter au savoir supposé de leur interlocuteur et à leur état d'esprit ''il faut modéliser la connaissance du monde et la connaissance supposée que l'on prête à l'autre''.

Difficile mais pas impossible, les spécialistes de l'intelligence artificielle développent des algorithmes toujours plus proches de nos aptitudes mentales, comme les réseaux de neurones profonds qui s'inspirent du fonctionnement de notre cerveau. ''On construit un réseau artificiel de relations entre les données dans lequel des nœuds s'allument, quand il y en a suffisamment cela déclenche une décharge sur le nœud auquel ils sont reliés. Comme l'excitation de neurones dans le cerveau. Des mots isolés ne diront rien, qu'ils soient associés et tout devient différent, et dérangeant. Les nouveaux programmes s'inspirent du fonctionnement de notre cerveau, retenant les réseaux utiles à une action pour les favoriser, effaçant les autres. Peu à peu se constitue une mémoire robotique de plus en plus efficace, la machine hiérarchisera les informations les plus importantes mais sachant les modifier si d'autres se révèlent plus pertinentes.

Reste à définir ce ''sens commun'', ce savoir implicite que partagent les hommes. ''Les machines ne vivant pas il faut que ce soit des humains qui le leur apprennent'' continue Mathieu Lafourcade. ''Pour concevoir un système intelligent ce n'est plus le temps de calcul nécessaire que l'on mesure mais le nombre d'interactions nécessaires avec un humain'' observe Rémi Coletta.

La robotisation industrielle va continuer mais aussi l'aide à la personne, la vente... seules les professions exigeant de la créativité et une forte intelligence sociale devraient résister, un certain temps. ''Ces machines n'ont pas besoin de se reposer, de dormir, elles traitent l'information plus rapidement que nous, il y a un risque d'épuisement pour des humains astreints à suivre leur rythme'' redoute Daniela Cerqui. Des voitures pilotées par l'IA roulent déjà, en cas d'accident qui sera responsable ? Une machine pourra-t-elle intervenir et décider à la place de l'humain ?

Et si un jour un robot se défendant lui-même cherchait à obtenir tous les droits qu'il souhaite ? Un artiste artificiel aura-t-il des états d'âme que nous pourrions partager, un psychologue robot pourra-t-il

devancer nos propres malaises ?

J'ai l'impression que nous arpentons déjà cette vallée et que beaucoup seront troublés, et comme ne le disent pas les auteurs de cet articles, trop c… limités pour le comprendre. L'avenir fait peur, l'actualité nous montre des individus qui croient que le passé seul leur apportera la paix. Ils n'ont pas tort !

Les robots progressent, des humains régressent, l'équilibre reste instable, à l'image de la vie elle même !

Perso j'attends une jolie robote. L'humain peut faire, lui aussi, un pas vers l'autre, celui-ci n'est ni son contraire, ni son ennemi.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

chenzen, le seul 26/08/2015 20:26

Bonjour Lee.

Ce domaine de la robotique de demain est ouvert à de très nombreuses spéculations, plus ou moins bonnes, suivant qui les avancent. Au final, un robot intelligent ne se posera-t-il pas la question suivante : "A quoi servent les humains après tout ?". De là à ce qu'il décide le pire, il n'y a qu'un cheveu, grandement possible.
En attendant notre annihilation par un programme binaire sophistiqué, je suis avec toi, d'accord pour essayer une robote. Entre les échecs et la position du missionnaire, ça ouvre des perspectives. :+))

Lee Rony 28/08/2015 21:55

Il pourrait y avoir une voie médiane, une forme de cyborgisation. Nous vivons entourés de machines et de créations technologiques, des lunettes aux pacemakers. Alors, un peu plus, un peu moins. Quand à une belle robote,je connais des humaines plus froides...

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages