Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 07:38

Elia Kazan - 1956 - 116'

Dans une vieille demeure du sud des états-unis qui a perdu de sa superbe et se rapproche de sa fin vivent Archie Lee (Karl Malden) et son épouse, Baby Doll (Carroll Baker). Celle-ci va fêter ses vingt-ans dans deux jours alors que son mari a dépassé la quarantaine. La date n'est pas sans importance pour le couple, principalement pour Archie, quand sa femme aura fêté son anniversaire il pourra consommer le mariage.

En attendant un voisin, Vacarro (Eli Wallach), planteur de coton et concurrent d'Archie passe chez les Lee alors que son entreprise vient d'être ravagée par un incendie criminel. Il rencontre Baby et entame une discussion au cours de laquelle elle lui apprend être encore vierge.

Mais plus pour longtemps.

Vacarro n'est pas insensible à cette déclaration et la jeune femme le sait très bien. Elle s'amuse à se placer entre les deux hommes. Chacun veut la posséder comme il possède ses biens. Elle incarne ce besoin tellement ancré en l'homme en général, étasunien en particulier, qui y voit un droit fondamental. C'est aussi l'affrontement entre deux monde, le vieux Sud incarné par Charlie, attaché à d'ancestrales traditions et refusant de les voir mourir, et une modernité appelé à les remplacer. Le capitalisme a évolué, comme le reste, il prend de nouveaux visages, affiche de nouvelles ambitions et une voracité grandissante.

Prendre Baby Doll à Archie c'est effacer ce dernier et le monde qu'il représente en même temps puisque, sans femme, celui-ci ne pourrait plus se perpétuer. La jeune femme est consciente de ce duel, des valeurs que chacun incarne, et sait de quel côté se tient l'avenir.

Williams vs Faulkner !

Cette nouvelle collaboration entre Kazan et Williams est le moyen de montrer une femme plus moderne, plus complexe, se débarrassant des stéréotypes hollywoodiens. Baby Doll est une jeune fille mais elle est mariée bien que le mariage ne soit pas consommé, elle a un pied dans le monde des adultes, dans un univers qui, elle l'a déjà compris, ne sera pas celui dontelle rêvait enfant. Le prince charmant ne peut pas avoir le visage d'Archie, pas plus celui de Vacarro. Elle sait ce qui l'attend, être une épouse banale, un ''bien'' que son mari montrera pour se valoriser aux yeux de ses amis et autres partenaires en affaires. Il lui reste juste le temps de faire semblant d'être encore une enfant avant que le cynisme ne s'impose et qu'elle constate s'en accommoder.

Eli Wallach et Karl Malden sont parfaits, Caroll Baker n'a rien à leur envier. À eux trois ils montrent le carrefour du temps. Hier va disparaître, demain s'approche, nul n'y peut rien changer.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages