Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 08:00

On the Waterfront – Elia Kazan - 1954 – 108'

La vie est difficile sur les quais pour les dockers, l’Amérique exporte en effet de plus en plus de marchandises mais en importe de moins en moins, diminuant d'autant le besoin de main d’œuvre, d'autre part la nouvelle forme du capitalisme vise à toujours plus de rentabilité, donc à toujours moins de dockers.

Dans le port de New York le syndicat des dockers est contrôlé par un gang, pour ne pas dire qu'il s'agit de la Maffia, dirigé par l'avocat Johnny Friendly et Charley Malloy. Celui-ci est le frère de Terry Malloy, ancien boxer devenu boxeur qui va être mêlé à l'élimination d'un employé refusant les ordres du syndicat et prêt à rapporter ses louches activités.

Les choses se compliqueront pour Terry quand Edie Doyle, sœur de la victime, vient lui demander de retrouver les meurtriers. Pour Terry c'est l'occasion d'une remise en cause, lui qui vivait sans question doit sortir de la cage qui lui servait d'existence. À peine capable de travailler après sa carrière sur le ring au cours de laquelle il accepta trop de compromissions, il ne doit qu'aux relations de son frère d'avoir intégré les dockers alors qu'il ne fait pas grand chose de ses journées.

Basé sur l'enquête de Malcolm Johnson sur les malversations du syndicats des dockers et son exploitation de ceux-ci le film de Kazan est tourné en décors réels, construit comme un documentaire qui colle autant que possible aux réalités du terrain et aux contraintes du métier. Inspiré par le néoréalisme italien, Kazan est souvent considéré comme un réalisateur européen, ce qui n'est pas un compliment et n'aide pas au succès commercial de ses films, trop complexes, sociaux, où se rencontrent Henry Miller, Tennessee Williams ou John Steinbeck.

Finalement Terry refusera les règles du syndicat, on ne pose pas de question, on ne répond pas aux questions ! Il témoignera pour prouver sauver l'honneur des dockers et démontrer qu'il est un bon garçon, respectueux des lois et capable de souffrir pour mériter sa rédemption. Dommage qu'après ces efforts il rentre dans le rang du capitalisme, leader d'ouvriers moutonniers, heureux d'échapper à la coupe de la corruption pour retourner au travail sous l’œil goguenard du patron...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages