Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 07:41

Pour la science 445 - 6

Aux origines de la division du travail

Il semble probable que les tâches au sein des premières sociétés humaines se répartirent entre hommes et femmes, division qui serait liée à l'apparition des outils et à leur développement.

Il y a 40 000 ans les populations de Homo sapiens occupèrent l'Europe. Elles vivaient de la chasse, de la pêche, de la cueillette et savaient exploiter leur environnement mais comment leurs sociétés s'organisaient-elles ?

Pour gagner du temps autant reconnaître que nous ignorons presque tout de la division du travail dans les premières sociétés humaines. Pour les périodes plus anciennes il est encore plus difficile de répondre. C'est à partir du Paléolithique supérieur (il y a de 40 000 à 10 000 ans) qu'il est possible d'émettre des hypothèses sur cette répartition, reposant sur le comparatisme ethnographiques ou des indices archéologiques.

 

 

Il semble que dans ces sociétés les vieillards et les femmes se chargeaient de la cueillette et de la chasse au petit gibier, le lièvre ou le renard ; les jeunes mères s'occupaient des enfants en bas âges, les plus grands ramassaient le bois ou aider les femmes ; les hommes adultes chassaient le grand gibier, renne, cheval, bison et allaient chercher au loin les produits non disponibles sur place.

Pour autant rien ne prouve, ni n'indique que cette répartition était identique partout, les groupes actuels répartis autour du monde présentent toutes sortes de configurations.

Y avait-il une répartition sexuelle des tâches où n'est qu'une vision simpliste qui persiste par facilité, et impossibilité d'en savoir plus sur la réalité de l'époque ? Les tâches domestiques, l'entretien du feu, le travail des peaux, du bois ou du cordages pouvaient être exécutées par les hommes ou les femmes en fonction des disponibilités du moment. Quant à la taille de la pierre, si elle semble pratiquée par les hommes dans la majorités des sociétés où elle est connue il existe malgré tout des exceptions. Des indices archéologiques indirects montrent des outils ou des armes associés à des fonctions, chasse, boucherie et travail de la pierre pour les hommes, aiguilles à gras, grattoirs, foyers, attesteraient d'activités féminines.

Les tâches étaient clairement séparées, pour des raisons pratiques, ainsi la proximité du feu était-elle nécessaire pour la réfection des armes de jet ou la couture alors que le travail des peaux devait en être éloignés. Étaient-elles dédiés à l'un ou l'autre sexe, ça...

Des différences de compétences durent se révéler, comme c'est le cas de nos jours, certaines activités artisanales prenantes exigeaient un travail à temps plein.

Des réseaux d'échanges s'organisèrent, l'obsidienne circulait d'Anatolie vers le Proche-Orient par la terre, vers Chypre par la mer. Comment s'organisaient pratiquement ces réseaux est encore un mystère.

L'étude par Dean Snow évaluant l'indice de Manning (rapport entre la longueur de l'index et celle de l'annulaire qui dépendrait du sexe) des mains représentées au pochoir dans certaines grottes en déduisit que 24 de ces mains sur 32 étaient féminines. Les artistes de l'époque semblent donc avoir été majoritairement féminins.

L'étude des sépultures est également intéressante par les objets associés aux défunts, quand ils sont identifiables, encore faut-il faire la différence entre un outil symbolique et un instrument réellement utilisé par le mort.

Il apparaît que les tâches étaient confiées aux individus les mieux à même de les réaliser. Le niveau de compétences nécessaire au façonnage de bifaces suggère que la spécialisation existait déjà il y a plusieurs dizaines, ou centaines, de milliers d'années. Chacun devant pouvoir occuper différentes fonctions suivant des besoins pouvant rapidement changer en fonction de tel ou tel événement.

Chez les humains l'évolution s'est faite sur une base différente des autres sociétés animales, les deux sexes se sont spécialisés l'un vis-à-vis de l'autre. Mâles et femelles sont des partenaires pour la reproduction mais aussi pour leur subsistance.

Dès le Paléolithique, sinon l'époque des Néandertaliens, une division sociale des tâches s'est ajoutée à la division sexuelle et les inégalités sont apparues. Mais c'est une autre histoire !

Sophie Archambault de Beaune

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages