Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 07:07

Louis-Julien Petit – 2014 – 105'

Christiane, Gilles, Alfred, Emma, Momo et Hervé travaillent dans un hard discount. Ils sont mal payés et leurs conditions ne sont pas les meilleurs. Ce qui ne semble pas concerner leur directrice, Sofia Benhaoui, laquelle doit rendre des comptes à ses supérieurs, et leur montrer des bilans favorables.

Gagner plus en réduisant la part salariale semble être le seul chemin possible. Des caisses automatiques vont être installées, cela signifie des licenciements. La compétition est lancée, seul(e)s les plus performant(e)s seront conservés, les autres ne verront pas leur contrat renouvelé, quelque besoin qu'ils en aient. Le chronomètre fera office de juge.

Le climat est pesant et l'angoisse s'infiltre dans tous les esprits, malgré les consignes et l'affiche partout présente d'une banane leur rappelant qu'ils doivent avoir ''la banane'' dans tous les cas.

C'est plutôt sur la peau qu'ils risquent de glisser.

Il y a sûrement moyen de faire quelque chose ! Et pourquoi ne pas faire concurrence au discount, il suffit de récupérer les produits qui ne sont plus commercialisables pour des raisons de dates de péremption ou de packaging défectueux. Bien sûr c'est interdit, l'entreprise fait même verser du javel dans la benne où ils sont entreposés. C'est presque comme un jeu, reconnaître les lieux, établir un plan, savoir où sont placées les caméras et quel est leur angle de vue. La voiture à utiliser, l'endroit du grillage à soulever, le temps pour partir avec la marchandise et l'endroit où l'entreposer. Un scénario à écrire, une organisation à mettre sur pied.

Ce n'est pas voler que voler un voleur ! Bien sûr, la phrase a déjà servie.

Un vieux bâtiment va être mis à profit, les marchandises vont être accumulées jusqu'à pouvoir être vendues. Pour cela il faut des acheteurs, c'est à dire faire connaître le nouveau local ''solidaires'' où tout est à bas prix.

Petit à petit la nouvelle va se transmettre et les acheteurs seront là au petit matin, discrétion oblige, pour faire le plein.

La chose ne va pourtant pas passer inaperçu du comptable qui fera remarquer à Sofia qu'il doit en référer à plus haut placé. Une surveillance plus étroite est mise en place, tout le monde est fouillé à l'arrivée comme au départ, surveillé. Mais le ver est déjà dans le fruit, la solidarité ne concerne pas tout le monde et un des employés qui n'a pas été mis dans la confidence et il ne demande qu'à participer, ou à les dénoncer.

L'étau va se resserrer, la police a bien compris ce qui se passait et va tenter d'attraper tout le monde. Le chat aime jouer avec la souris ce qui laisse à celle-ci l'opportunité de s'en sortir...

Ou pas !

Une comédie sociale ? Peut-être, mais le rire est grinçant. Ce n'est pas un film qui changera quoi que ce soit, au contraire, c'est rassurant pour la ''France d'en-bas'', de penser qu'elle peut s'en sortir avec la débrouillardise et la solidarité. Elle rêve et retourne à son travail le lendemain !

Les caisses s'automatisent, bientôt il n'y aura plus que des robots partout, de la mise en rayons aux achats ! Je doute que ceux-ci aient le sens de l'humour.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages