Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 08:00

Kornel Mundruczó – 2014 - 121'

La première scène nous montre une jeune fille roulant sur un boulevard sans croiser âme qui vive, tout au plus rencontre-t-elle une voiture abandonnée sur un pont ! Alors qu'elle emprunte une rue moins large des voies adjacentes surgissent des dizaines de chiens qui la rattrapent, la dépassent et la fond tomber.

Petit retour en arrière. Lili est fille de parents divorcés, sa mère doit partir avec son nouveau compagnon, à deux jambes, pour une importante conférence, elle ne peut emmener sa fille, ni le chien de celle-ci, Hagen. Les deux se retrouvent donc avec le père de l'adolescente, ancien professeur officiant désormais dans un abattoir et qui n'est pas très content de voir arriver le duo, d'autant qu'une nouvelle loi vient d'être votée en Hongrie imposant fortement les bâtards pour favoriser les animaux de race.

Sitôt arrivé Hagen est agressé, verbalement, par une voisine qui visiblement passe son temps à espionner et médire sur tout un chacun.

Une voisine normale donc !

La première nuit est compliquée, Le père ne veut pas du chien dans leur chambre, il n'y en a qu'une pour tout le monde, et enferme Hagen dans la salle de bain où il se met à pleurer. Lili se lève, va jouer de la trompette pour le calmer, elle est instrumentiste dans un orchestre, et se couche dans la baignoire pour tenir compagnie à son chien.

Le lendemain un contrôleur sonne à la porte affirmant qu'une plainte a été déposée contre un animal qui aurait mordu une voisine, celle-là même qui semble vivre dans l'escalier. Il met le professeur devant un choix simple : conduire l'animal dans un chenil ou payer la forte taxe.

Plus tard dans la matinée Lili et son compagnon s'enfuient et passent la journée ensemble dehors. Lorsque son père les retrouvera il mettra sa fille au pied du mur, soit ils vont au chenil, soit Hagen reste sur le trottoir, seul !

C'est la moins mauvaise solution pour Lili et quand Hagen leur court après il finit par s'épuiser et regarde la voiture disparaître au loin.

La séparation est cruelle pour la jeune fille qui en veut à son père de ce qu'il a fait, et sans doute à elle-même de ce qu'elle ne pouvait faire. D'autant que dans la ville la chasse est ouverte, la fourrière mène une chasse continuelle contre les chiens errants. Hagen ne soit son salut qu'à son intelligence, son entente avec un petit copain, et un homme qui le cache.

Pour le vendre, quelques euros et un plat chaud !

Le nouveau ''maitre'' de Hagen le revend à un homme qui voit en lui les qualités nécessaires à un chien de combat, et l'entraînement va être difficile pour l'animal, maltraité, affamé, battu, pour satisfaire les ambitions de son possesseur.

Après beaucoup de souffrances Hagen, rebaptisé Max, affronte un Rottweiller, et l'emporte. Après le combat et profitant d'une panne de courant il va s'échapper, retrouver son petit copain mais la fourrière finira par les capturer.

Enfermé Hagen-Max va se rebeller, sa nouvelle agressivité l'aidera à libérer ses semblables. Ensemble ils vont déferler sur la ville, causant une panique générale et provoquant l'intervention des forces armées qui vont bloquer la ville.

Alors que Lili joue avec l'orchestre dans une salle de concert des chiens surgissent effrayant les spectateurs, tout de suite elle comprend ce qui se passe et qu'il lui faut retrouver Hagen alors que celui-ci entame sa vengeance et retrouve ses tortionnaires qui l'ont faire souffrir...

Humain vs canin ! Devinez quel est mon camp.

Un film impressionnant qui me donne, encore plus, envie de visiter Budapest. Pour une fois qu'un chien est un acteur à part entière il serait dommage de ne pas profiter de ces instants de complicités, aussi factices soient-ils.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages