Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 08:00

Après la tour, le bateau, la cage, il fallait une histoire de pont ! Celui dont il va être question ici reliera Hong Kong à Macao. 42 kilomètres de problèmes, de difficultés et d'obstacles à relever.

Relier les deux villes en voiture est possible mais demande plus de 4 heures, ce raccourci terminé il faudra 45', considérant qu'en 2035 c'est environ 40 000 voitures par jours qui devraient circuler.

Parler d'un seul pont est un abus de langage, en fait c'est une succession d'ouvrage qui devra être construite pour relier une région particulière, venant d'une ancienne colonie britannique, rejoignant une ancienne colonie portugaise, passant par une province chinoise. ''Trois régions, trois contrôles douaniers'' !

D'abord une île artificielle sera construite, puis un pont en béton précontraint de 22,9 kilomètres de long pour 33 de large et supportant deux fois trois voies, cette partie parvient à une nouvelle île artificielle pour se transformer en tunnel plongeant à 45 mètres sous le niveau de la mer. La route reprend sur un pont avant de devenir un tunnel terrestre cette fois. Une fois ce périple achevé le conducteur aura le choix entre prendre au sud vers le centre de Hong Kong ou opter pour le nord en direction de Tuen Mun et les Nouveaux Territoires.

Si les projets déjà évoqués paraissaient couteux, que dire de celui-ci dont le montrant approche les 10 milliards d'euros. La pose de la première pierre eut lieu en 2008 à Zhuhai et en 2009 à Macao mais les travaux n'ont démarré qu'en 2011 à Hong Kong.

L'expression casse-tête chinois n'a jamais trouvé meilleure illustration tant les contraintes sont nombreuses, entre le trafic maritime intense qui ne doit pas être interrompu et oblige à un tablier haut, et un trafic aérien qui ne peut être détourné alors que les aéroports de Hong-Kong et de Macao sont proches, sans oublier les vents qui soufflent souvent à plus de 180 km/h et les typhons qui ne vont pas faire un détour pour éviter l'ouvrage.

Et j'allais oublier le risque sismique pris en compte alors qu'il est faible dans cette région. Mais puisqu'on ne sait jamais ce qui peut arriver pourquoi ne pas en tenir compte.

Hong Kong étant soucieuse de préserver l'écosystème les travaux durent s'adapter aux habitudes de divers animaux, tel le Dauphin blanc de Chine, parfois appelé dauphin rose (?), ainsi les travaux sont suspendus en mai et juin pour ne pas les troubler en pleine période de reproduction.

Nous passerons sous silence les difficultés administratives, le mélange de codes de constructions différents qui font que les deux parties devant se rejoindre à la frontière sino-hongkongaise n'auront pas la même largeur !

La mise en service ''espérée'' est pour octobre 2018.

Je demande à voir.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages