Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 08:01

Beaucoup de constructions ont un but positif, il en est qui répondent à la nécessité de se protéger, d'un ennemi parfois, d'un danger souvent.

Au hit-parade des catastrophes du siècle dernier il est probable que Tchernobyl arriverait sur le podium. Chacun se souvient de ce qui est arrivé et si ce lieu se retrouve dans ce magazine c'est qu'il est nécessaire de conserver la radioactivité enfermée, qu'elle sorte et se répande et la catastrophe s'amplifierait dans des proportions difficiles à estimer.

La cage se doit d'être aux dimensions du péril enfermé. Elle est haute de 108 mètres et d'une longueur de 257. le stade de France y tiendrait à l'aise. Sa structure métallique, ses barreaux, ont demandé 25 000 tonnes d'acier, sans compter la couverture intérieure en acier inoxydable de 86 000 m².

Une telle réalisation demande de gros moyens, elle serait difficile dans un pays qui ne connaît pas de difficulté, ce n'est pas le cas de l'Ukraine, le pays connaît de graves troubles à sa frontière avec la Russie et des convulsions internes qui, rajoutés à la bureaucratie, n'aident pas à l'édification de l'ensemble. Ajouter à cela un environnement physiquement difficile, des marais, des forêts, un froid descendant jusqu'à -30°. Là travaillent 200 techniciens venant de 21 pays aidés par 2000 ouvriers ukrainiens.

Une première enceinte de confinement fut bâtie après que le 26 avril 1986 le réacteur 4 de la centrale nucléaire Lénine explose. Construite dans l'urgence elle est instable et peu hermétique et souffre des mauvaises conditions climatiques qui risquent de la faire s'effondrer et de provoquer un nouveau drame. Des 200 tonnes de combustible présentes à l'intérieur du réacteur 90 % attendent encore de pouvoir s'échapper.

Constatant cet état de fait décision est prise d'ériger un nouveau coffrage, un consortium réunissant Bouygues et Vinci, appelé Novarka, est mis en place avec pour cahier des charges d'empêcher la fuite de nouvelles particules contaminées. Avec le temps la radioactivité des environs de la centrale a baissé, de grands travaux de récupérations de déchets enterrés rapidement ont été entrepris.

L'arche est construite en deux parties qui seront mises en places successivement, elle est garantie pour un siècle. La radioactivité sera encore là dans cent ans, et dans beaucoup plus que ça.

Pour l'instant les travaux continuent, c'est en 2017 que ce cercueil sera mis en place. Ce sera déjà ça de gagné !

Et Fukushima ? Au Japon c'est la contamination de l'océan qui pose problème et les autorités envisagent un barrage de terre gelée pour retenir les eaux contaminées. Simple projet pour l'instant s'il est mis en œuvre ce sera l'occasion d'en reparler.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages