Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 08:00

Andrea Di Stefano – 2014 - 120'

Le jeune couple est surpris et effrayé quand la sonnette retentit, encore et encore. Ils se regardent, l'homme suggère à sa compagne de se cacher sous le lit puis va ouvrir. Des hommes sont là qui l'invitent à les suivre...

Comment dire non ?

Les hommes l'emmènent retrouver Pablo qui va leur confier une dernière mission avant de se rendre aux autorités pour faire cesser les affrontements qui ensanglantent le pays : mettre à l'abri le trésor d'Escobar !

 

Quelques années plus tôt ! La Colombie semble un paradis en 1991 pour Nick et son frère venus s'y installer après l'accident interdisant à ce dernier la pratique du surf. Tout semble parfait, la nature est belle et les habitants accueillants. Pour construire leur maison les frères sont même aidés par une jeune fille qui leur prête son pick-up afin qu'ils transportent le bois destiné à l'édification de leur domicile.

Maria a tapé dans l’œil de Nick, qui viendra la voir un soir histoire de faire mieux connaissance. Le verre d'eau qu'elle lui offrira sera le meilleur qu'il aura jamais bu mais il ne restera pas la nuit comme il l'espérait. Elle lui demandera de revenir assister au discours de son oncle en campagne électorale et qui vient de faire construire une clinique pour les habitants, pauvres, du village.

Entre temps une bande de la région viendra détruire les premiers efforts des jeunes gens en leur précisant que s'ils veulent s'installer ils devront payer.

Le paradis s'éloigne.

Au cours de la réunion électorale Nick revoit Maria qui lui parle de son oncle et lui montre la grande affiche sur le mur où le nom du tonton est écrit en gros : Pablo Escobar ! Mais il refuse de les suivre pour la fête, sa tenue n'est pas convenable.

Chez le tailleur il retrouvera les racketteurs du coin qui lâcheront leur chien sur lui avec pour conséquence une morsure à l'avant bras.

Néanmoins Nick aura son costume et retrouvera Maria pour découvrir la demeure de sa famille ; terme très en dessous de la vérité tant elle est immense, avec de nombreuses chambres, une immense piscine, des jeux pour les enfants, un vrai éléphant, bref une installation qui va pousser le jeune homme à interroger son amie sur le métier de Pablo.

Celle-ci n'hésite pas à répondre que c'est la cocaïne. Tous les habitants du pays mâchent de la coca, il ne fait qu'exporter un produit local, après quelques petites transformations.

Nick est mal à l'aise mais ses sentiments pour Maria l'incitent à être compréhensif, ce sera plus difficile quand la mise en cause de Pablo sera officielle et qu'il sera qualifié de narcotrafiquant par le ministre de la justice.

Avant que celui-ci ne soit assassiné !

Comme l'ont été les voyous qui s'en étaient pris à lui et son frère !

Dès lors il est pris dans un engrenage contre lequel il ne peut rien sinon essayer de passer entre les rouages en espérant en sortir vivant.

En Colombie Pablo est plus, mais pas mieux, qu'une personnalité. Il est le défenseur du peuple qu'il achète en construisant des écoles et autres hôpitaux sans que celui-ci s'inquiète que ceux-ci fussent érigés par plus de victimes que de maçons !

L'usage de la drogue est mortifère, son commerce aussi mais le savoir n'empêchera pas d'être tenté par l'un ou l'autre.

Benicio del Toro est parfait, accueillant et bonhomme dans les gestes et les paroles, inquiétant et impitoyable dans le regard.

Le Paradis est perdu depuis longtemps et si la cocaïne peut donner l'impression de l'approcher le réveil est toujours en enfer.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

chenzen, le seul 15/05/2015 20:16

Bonjour lee,

ta présentation me donne envie de le regarder, il semble qu'il n'y a aucun super héros, seulement des humains confrontés à la (tragique) réalité de l'existence. La fin justifie-t-elle les moyens ?

A noter que le fléau des narcotiques est identique à celui de l'alcool, l'un et l'autre ont une demande, l'un et l'autre font des morts. Quel est la différence entre un défoncé à la cocaïne qui tu et un alcoolique qui tue aussi ? Je n'en vois aucune, d'autant que la coca est une plante tout comme la vigne, le blé et le houblon. Il y a donc des addictions licites, et d'autres illicites....mais qui peut dire pourquoi et qu'elle est la frontière ?

Lee Rony 17/05/2015 11:36

Chaque culture a sa ou ses drogues traditionnelles, sans qu'aucune puisse se prévaloir d'une nocivité inférieure à force d'usage. Il faut définir des règles comme les barreaux d'une cage, ce qui vient du dehors, bien que répondant au même génotype, est inacceptable. La case ''drogue légale'' est occupée !
Quand je pense qu'à part l'alcool, parfois, et le tabac, autrefois, je n'ai goûté à aucun autre produit, et n'en ai même pas envie. Regarder ce que devient un toxicomane m'a vacciné. C'est vrai aussi, quelque part, pour la religion.

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages