Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 07:36

26 mai 1637 - Massacre des Indiens Péquots

Très tôt l'esclavage fut mis en pratique en Nouvelle-Angleterre, bien avant que ne soient ''importée'' une population Africaine. En 1633 la tribu des Péquots vit son effectif réduit de 50 % à la suite d'une épidémie de variole, une maladie apportée par les colons et qui fit d'innombrables victimes sur tout le continent américain. Ils tentèrent pourtant de résister à l'envahisseur blanc prêt à toutes les exactions pour voler leur terre.

26 mai 1637, Nouvelle-Angleterre, la colonie du Connecticut ordonne des représailles suite au massacre de quelques fermiers. Le prétexte est trop beau.

Le capitaine John Mason réunit 90 hommes. Il attaque par surprise et incendie le camp principal des Indiens Péquots, Missituk. Six cents hommes, femmes et enfants périssent en une heure. Les assaillants n'éprouvent aucune perte. Les survivants qui purent s’enfuir s'éparpillèrent, ceux qui furent capturés furent réduits en esclavage.

L'année suivante, à Boston William Pierce, capitaine du Desire, importe la première cargaison d’esclaves en provenance de la Barbade qu'il échange contre des prisonniers Péquots.

 

Cette opération, connue sous le nom de «Mystic Massacre», inaugure la longue litanie d'horreurs qui marque les guerres indiennes...

 

Quelques descendants de cette tribu vivent encore dans le Connecticut en tant que Mashantucket Pequot ou Eastern Pequot Tribal Nation. Ceux-ci disposent d'une réserve nommée Lantern Hill, les premiers disposent d'un territoire à Ledyard.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages