Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 07:00

Cat on a Hot Tin Roof – Richard Brooks – 1958

C'est l'anniversaire de ''Big Daddy'', le patriarche, l'opportunité donc pour la famille de se réunir dans cette immense villa du Sud des états-unis. Maggie et Brick en font partie, un couple qui ne s'entend plus. Brick surmonte difficilement la mort de son meilleur ami, Skipper, dont il impute la responsabilité à son épouse. Pour passer le temps il se réfugie dans l’alcool. Maggie se sent injustement accusée et supporte mal que son mari ne veuille plus accomplir le devoir conjugal. Quand elle se compare à ''chatte sur un toit brûlant'' Brick lui conseille de prendre un amant. Cooper est le frère de Brick, lui et sa famille, son hystérique d'épouse et leur cinq ''monstres sans tête'' sont là pour essayer de capter l'héritage de ''Big Daddy'' dont ils sentent qu'il n'en a plus pour longtemps. Mais Brick est le fils préféré et Cooper va tout tenter pour démontrer qu'il n'est pas digne de ce privilège.

Difficile pour Brick de s'accepter, de faire face à la réalité, que ce soit la sienne ou celle de sa famille. Les apparences vont être difficiles à conserver.

La pièce de Tennessee Williams avait eu un grand succès à Broadway et rapidement un film avait été prévu, mis en scène par Joshua Logan avec Grace Kelly dans le rôle féminin principal. Celle-ci quittant Hollywood pour Monaco fait que le projet doit être revu. C'est Ava Gardner qui est pressentie pour la remplacé avec George Cukor cette fois derrière la caméra. Celui-ci pourtant se retirera en raison des contraintes morales de l'époque interdisant que le sujet principal de la pièce soit traité correctement, c'est-à-dire l'homosexualité de Brick dont Skipper était l'amant plus que le meilleur ami. Mankiewicz se propose mais le script échoira à Richard Brooks qui passera la vraie relation Brick/Skipper sous silence. Plus tard il s'en expliquera, faisant remarquer que l'évidence de l'homosexualité de Brick n'était pas indispensable dans le déroulement du film. Difficile pourtant de justifier qu'un homme puisse ne pas être attiré par Elizabeth Taylor, la rendre responsable du décès de son ami permettait d'expliquer que le personnage de Paul Newman ait perdu tout désir pour son épouse et aille même jusqu'à s'essuyer la bouche après chaque baiser. Le film était une commande pour Brooks dont la réalisation précédente était un échec, il lui fallait se refaire et donc s’accommoder des souhaits de la MGM. Celle-ci aura eu, de son point de vue, raison puisque le film fut le plus grand succès sur le territoire américain en 1958.

Outre l'homosexualité, discrètement abordée, le film traite aussi de la frustration féminine mais aussi sur l'hypocrisie menant les relations dans une famille riche où le deuxième fils est prêt à tout pour s'emparer de l'héritage. Tout est apparences, mensonges, méchanceté mal contenue et besoin de sauvegarder les apparences.

Sans oublier que le patriarche n'est pas insensible au charme de sa bru, allant jusqu'à lui confier qu'à la place de son fils il lui aurait déjà fait une tripotée d'enfants.

La distribution est fantastique mais dominée par une Elizabeth Taylor extraordinaire, prise entre sa gentillesse, surprenante dans cette famille, et des désirs qui ne la laissent pas en paix. Elle retrouvera Tennessee Williams dans le film de Mankiewicz : Soudain l'été dernier. Je vous le présenterai prochainement. Burl Ives est impressionnant dans le rôle de ''Big Daddy'' et Paul Newman rend parfaitement les tourments de Brick, seul depuis la mort de Skipper face à lui-même, entre ce qu'il est et ce qu'il devrait être.

Finalement chacun pourra exprimer ce qu'il a sur le cœur et sur la conscience. Le calme va revenir.

Pour combien de temps, ça c'est une autre histoire !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages