Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 07:46

Le virus Z a frappé le pays il y a trois ans déjà. Un laboratoire mène des expériences sous l'autorité du docteur Merch pour tenter de trouver un remède contre cette affection qui affecte chaque mort, qu'il le soit naturellement, de maladie, par homicide ou mordu par un zombie. Mais les zombies s'approchent et il va falloir faire vite. Bien sûr les ''volontaires'' pour tester cet antidote ne le sont pas vraiment et sont choisis parmi des individus qui au cas ou ça ne fonctionnerait pas ne manquerait à personne.

Une belle offre de rédemption n'est-ce pas ?

Après l'attaque des zombies et la mort des chercheurs il va s'avérer qu'un ''cobaye'', Murphy, a survécu, malgré plusieurs morsures et sans doute une grande quantité de toxine coulant dans son sang rien ne lui arrive, il cicatrise et survit, à son grand étonnement.

Les survivants se regroupent, le ''remède'' se joint à eux et tous se mettent en route, guidés de loin par un homme, seul avec un chien, dans un blockhaus de la NSA qui ayant accès aux systèmes informatisés du pays les oriente vers un laboratoire où un remède pourrait être synthétisé et proposé à tous.

Partir de New York pour aller en Californie, traverser tout le pays, voilà qui est un challenge difficile à relever mais qui les motive. L'espèce court à sa perte si tout le monde meurt et se retrouve transformé, quel avenir aurait-elle ?

Le voyage va être difficile, d'abord à cause de la présence des zombies, bien qu'ils ne soient pas les plus dangereux, non, les pires ce sont les vivants, ce sont ceux qui ont peur, ceux qui veulent survivre à n'importe quel prix, qui se disent que les autres vivants sont des moyens de prolonger sa survie.

Ce qui n'est pas faux !

Murphy va se découvrir des compétences inattendues au fur et à mesure de son périple avec ses camarades, sa surprise va se mélanger avec l'inquiétude mais aussi avec quelques sombres projets prometteurs pour la progression de l'intrigue.

N'importe qui connaissant un peu les séries américaines verra là une démarque de Walking Dead. Avec ici moins d'ambitions scénaristiques, moins de travail d'acteurs mais plus de violence, ce qui n'est pas peu dire.

 

La question qui sous-tend Z-nation c'est la différence entre les morts et les vivants, le fait que les premiers ne cherchent qu'à dévorer les seconds, sans arrière pensée, sans conscience de faire le mal, mus par un instinct primaire et unique, à la différence des vivants qui sont capables de tout, en général, et du pire, en particulier, pour préserver leur avenir, leur sécurité, fut-ce au détriment de leurs semblables. Le pire est donc, mais ce n'est pas une surprise, du côté des vivants et l'espoir semble être qu'ils finissent tous par disparaître pour que la Terre connaisse enfin la paix. Imaginer une planète entièrement livrée aux zombies est plaisant même si je doute que ce soit le but des auteurs.

Après tout ils s'adressent à ceux qui regardent ce spectacle et ce ne doit pas être le cas des zombies, encore qu'un individu passant son temps devant son petit écran n'est pas forcément admissible au nombre des vivants.

Et je sais de quoi je parle.

Mais en toute conscience !

Le groupe des héros est un composite plus ou moins représentatif de la société mais chacun peut trouver un modèle, un exemple, quelqu'un à qui s'identifier et les jolies femmes ne manquent pas, de quoi ouvrir l'appétit de n'importe qui, même, et surtout, vivant !

Z Nation

Ne vous étonnez pas si après avoir vu quelques épisodes de cette série, une saison 2 est commandée, vous optez pour les morts plutôt que pour les autres.

 

La frontière entre la vie et la mort est ténue mais seul le vivant s'en rend compte, redoute ou désire la traverser.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages