Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 08:16

우는 남자 - Lee Jeong-beom – 2014 - 116'

avec Kim Min-hee

Gon est un tueur à gage, il veut raccrocher mais dans son métier c'est difficile. Une dernière mission lui est proposé, simple, habituelle, il s'agit simplement d'éliminer quelques personnes et de récupérer un dossier contenant comptes et fichiers puis d'en effacer les traces.

Sachant que sa cible est un joueur de poker il la guette dans une salle clandestine située dans l'arrière-salle d'un night-club. Il toque à la porte, prétend vouloir rejoindre la table, est introduit dans la pièce puis exécute les personnes présentes, non sans être blessé, sans gravité au passage.

Les risques du métier !

Un bruit attire son attention derrière la porte, dans sa profession c'est mauvais signe. Il tire donc à travers le battant plusieurs balles avant d'aller voir.

Il découvre qu'il vient de flinguer une petite fille, déjà rencontrée dans la salle et à laquelle il avait offert une grue en origami. Elle le regarde alors que le sang coule de sa poitrine puis s'effondre, morte.

Tuer des adultes lui était indifférent mais cette enfant qu'il vient d'abattre le blesse profondément, moralement !

Néanmoins sa mission n'est pas remplie, les documents n'ayant pas été retrouvés, il lui faut désormais se tourner vers l'épouse de sa cible principale, elle ne pouvait qu'être au courant, et puisqu'il a déjà tué son mari, et sa fille au passage, il lui revient de réunir la famille.

Comme le lui fait remarquer son chef, puisqu'il lui a ouvert les portes de l'enfer ne lui revient-il pas de l'en faire sortir. Pour autant que la mort le permette.

Pour remplir ce contrat il lui faut revenir dans son pays d'origine, où il ne ''travailla'' jamais : la Corée.

Pour préparer son intervention il commence à surveiller Choi Mo-Kung, à l'observer, à espionner son téléphone. Elle semble avoir repris une vie normale, faire son métier comme avant, celui-ci consistant à gérer le rachat d'entreprise pour les liquider en empochant de confortables bénéfices au passage.

Il découvre aussi que sa mère est placée en hôpital où elle est soignée pour des crises de démence, ce sera l'occasion de la rencontrer, dans l'ascenseur, histoire de la voir de plus près. Profitant d'une panne il engage la conversation et se présente comme Mark. Coréen de retour au pays après un long séjour à l'étranger, ce qui est vrai.

Gon doute de la culpabilité de la jeune femme tant elle semble loin des activités de son mari, coupable d'avoir détourné l'argent des Triades.

Le temps passe et il ne se décide pas à officier. Culpabilité peut-être, et le sentiment qui l'envahie le porterai plutôt à la protéger qu'à l'abattre. Ayant piraté son téléphone il a pu voir sa jeune victime rire, chanter, jouer...

Alors que la Mo-kung tente un soir de se suicider en avalant des cachets c'est Gon qui la sauve et appelle les secours.

Un comble !

Tout ça déplaît à ses patrons qui décident de le remplacer mais aussi de l'éliminer, inutile de laisser une trace quelconque derrière soi.

Mais Gon est plutôt bon et il n'a plus rien à perdre, pas plus qu'à gagner d'ailleurs, comment pourrait-il se passer quelque chose entre lui et la mère de sa victime ?

Le chasseur devient gibier et pour protéger sa proie il va devoir se retourner contre ses anciens employeurs. Pour que Choi soit en paix il faut que ceux qui veulent l'éliminer disparaissent.

Rude tache !

Tout ça pour cent millions de dollars !

Un film d'action comme les Coréens savent le faire, rapide, rythmé, violent, avec des pauses, entre deux tempêtes. Plus Kim Min-hee, que demander de plus ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages