Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 07:56

Aurais-tu entrevuu que je serais capable

De cesser de me taire ainsi qu'on me l'appris ?

Que je pourrais voir que mes liens étaient de sable,

Solides par la peur de quitter mon abri.

 

Vois-tu, j'ai toujours eu une imagination

Me portant à rêver à des actes bizarres ;

Murés dans mon esprit, à l'abri des passions,

Images puériles d'un esprit à l'écart.

 

Tu auras effacé mes hallucinations,

Mes visions du réel, d'un bonheur accessible ;

Tout était mensonger, rêves et illusions,

Tu m'en as extirpé au delà du possible.

 

J'ai vu mon avenir et ce qu'il m'offrirait,

Triste et quotidien, frustrant et misérable.

Pour te remercier de m'avoir réveillé

Me restait à t'offrir un bien irrémédiable.

 

Quel plaisir d'admirer ton incompréhension,

De voir dans ton regard qu'enfin tu me voyais ;

La drogue dans ton sang te donnant l'impression

Que si tu comprenais tu ne pouvais bouger.

 

Maintenant j'ai trouvé à travers quelles actions

Je pourrais exister en conservant mon masque.

Passer pour un crétin aux stupides passions,

Et, la nuit, dans mon coin, savourer quelques frasques.

 

Je devine ton corps pourrissant sous les pierres,

Tu es ma tentative, un peu comme une esquisse.

D'autres viendront après dont je serai plus fier,

Aucun n'aura le goût de ce premier caprice.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

chenzen, le seul 23/04/2015 20:08

Bravo lee, magnifique et superbe texte. Une trame mémorielle du souvenir à fleur de dessous la peau.
Magnifique.

Lee Rony 28/04/2015 18:16

Un jour un autre type de pluie noiera lentement mon esprit et les souvenirs qu'il contient, déluge pacificateur que je redoute autant que je l'espère.

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages