Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 07:45

La pluie a lavé mon corps des traces de sang,

Mais pas les souvenirs que j'ai gardé de toi.

Ton corps, dans un ravin, est une offrande au temps

Lui s'en délectera sans ressentir d'émoi.

 

J'en ai tant supporté, honte et humiliation,

Un jeu qui te plaisait auquel j'étais soumis

Par lâcheté et peur que je nommais passion,

Redoutant d'être seul, ignoré et honni.

 

Subir était mon lot depuis mon plus jeune âge,

Comment imaginer qu'il en soit autrement ?

Le destin amusé me fit croire au mirage

D'un possible avenir, d'un réel sentiment.

 

Fus-je si aveuglé, idiot et complaisant

Qu'il m'ait fallut ce temps avant d'ouvrir les yeux ?

Être seul terrifie qui se veut innocent,

Ignorant des esprits pervers et tortueux.

 

J'ai finit par comprendre où était le réel,

Dans le regard d'autrui je me suis aperçu.

Ce que j’y découvris me sembla un tunnel

Sans la lumière au bout, juste une ombre inconnue.

 

Apprendre est compliqué quand on est comme moi,

Médiocre et routinier, prit dans des habitudes,

Cangue de banalité entre espoir et effroi

Qu'un changement arrive et d'autres servitudes.

 

Tu m'aurais donc appris que j'étais inconscient,

Un spectre somnambule espérant un destin.

Ton mépris m'arracha à mon confort d'enfant

Refusant de grandir et de se prendre en main.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

chenzen, le seul 16/04/2015 21:41

Bonjour lee

Magnifique poèmes, quoi qu'il y apparaît de bien tristes souvenirs semble-t-il. La beauté a l'étrange faculté de bonifier les pires de souvenirs, les plus cruels des instants et de faire du bourreau un ancien compagnon. L'esprit est tortueux, torturé, ou pris au piège.
Je pense qu'il faut comprendre, une fois pour toute, que le plus faible n'est pas du tout la victime mais bien le tortionnaire, et qu'il a su faire passer ce poison ténébreux dans l'esprit de sa proie pour lui en dérober la vie jusqu'à son essence intime.
Les bourreaux ne sont forts que parce que l'on accepte de les percevoir comme tel.

Lee Rony 17/04/2015 08:52

Le temps gomme les défauts, soulignes les qualités et les bons moments. En y réfléchissant je me demande si je ne serai pas à la fois le tortionnaire et le martyr, histoire de profiter du ''meilleur'' des deux rôles. L'un peut-il aller sans l'autre ?

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages