Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 08:39

Les Cahiers de Science & Vie 152

 

Voltaire ou Montesquieu défendaient la liberté et critiquaient injustices et fanatismes sans remettre en cause le principe de la monarchie. Pour autant ont-ils inspiré la Révolution ?

 

Le 10 juillet [belle date] 1791, la dépouille de Voltaire est transférée au Panthéon tirée par douze chevaux blancs. Le convoi traverse Paris et des acteurs brandissent les titres de ses ouvrages principaux. Sur son cercueil de porphyre était écrit : Poète, historien, philosophe, il agrandit l'esprit humain, et lui apprit à être libre. Ainsi la Révolution rattachait-elle ses valeurs, liberté, égalité, refus de l'obscurantisme, à la philosophie des Lumières. Pour les révolutionnaires celle-ci avait préparé la chute de l'ancien régime.

 

Pourtant ses représentants avaient des opinions différentes. Voltaire et Montesquieu ne contestaient dans la monarchie que son statut de droit divin, ils dessinent une monarchie réformée, ouverte à la liberté et tournée vers le bonheur de son peuple. Le premier imagine unrégime ou le prince, soumis à la loi comme tout un chacun, serait tout puissant pour faire le bien mais aurait les mains liées pour accomplir le mal. Pour lui la république n'est possible que dans un État de petite taille. Diderot et Rousseau, pour éviter l'arbitraire mettent l'accent sur la souveraineté populaire. Réflexion théorique plus proche de la démocratie que de la monarchie.

Les penseurs du temps ne défendent donc pas tous un programme politique identique tout en partageant des valeurs fondamentales, au

premier rang desquelles la liberté. L'individu doit être libre de sa personne, de ses opinions, de sa religion. Liberté économique à une époque où l'activité est contrainte par des réglements et privilèges.

La notion d'égalité est revendiquée par certains philosophes mais à plus long terme car elle exige, à leurs yeux, un travail d'éducation.

Ces valeurs des Lumières sont en opposition avec celles de la monarchie.

La liberté d'expression est une menace directe contre l'Ancien Régime : On oublie souvent, rappelle Daniel Roche, que la monarchie repose sur la censure. Dans le règlement de toutes les académies et sociétés savantes figure un point central : interdiction de parler de dieu, du roi, des mœurs. Les Lumières sapent donc la monarchie absolue en encourageant les citoyens à porter un regard critique sur le monde. Travail prolongé par toute une littérature clandestine irrévérencieuse vis-à-vis des autorités politiques et religieuse dont la diffusion contribue à répandre l'écrit au-delà de l'élite cultivée.

Ainsi les lumières ont-elles contribuées à fragiliser un système monarchique fragilisé par une crise conjoncturelle (les mauvaises récoltes de 1788-1789) et structurelle.

Fruit d'influences diverses, la Déclaration des droits de l'homme du 26 aout 1789 affiche une continuité avec les Lumières perceptible dès le premier article. Pour les révolutionnaires visant à promouvoir une véritable égalité le lien avec les Lumières est plus ambivalent.

La Terreur est-elle une trahison de ce lien bien que les Lumières n'aient jamais exclu le recours à une certaine violence ? La question reste posée, comme de savoir s'il faut considérer la Révolution comme un tout, Terreur comprise.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Science
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages