Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 08:08

Tout commence par une lettre de Mina Harker à son fils, Quincey, à ouvrir en cas de mort suspecte de l'auteur. Dans celle-ci Mina s'adresse à son fils et lui explique que s'il ne fut pas informé plus tôt des secrets parentaux, c'était pour le protéger d'inquiétudes trop vives. Elle lui explique qu'en 1888 son père, jeune notaire, se rendit en Transylvanie pour conclure l'acquisition par le conte Dracula d'un ancien monastère à Carfax. Elle lui avoue que le noble en question s'est avéré être une créature censée n'exister que dans les contes, justement : un vampire ! Elle y raconte comment son amie, Lucy Westenra, présentait une maladie inconnue. Pour étudier son cas le directeur de l'asile local invita son mentor, le Pr Abraham Van Helsing. Les efforts de celui-ci furent infructueux, Lucy mourut, et ressuscita comme vampire. Après quoi il fallut lui transpercer le cœur pour la sauver de sa malédiction. Bref Mina raconte à son fils l'histoire que les lecteurs de Dracula connaissent. Après cette mise en bouche la suite peut commencer.

Avec le Dr Jack Seward d'abord, seul avec des souvenirs qu'il ne peut vaincre et l'ambition de prouver qu'il n'est pas fou. Objectif : Marseille, et pas question de rater le train. C'est sa chance de prouver la véracité de sa théorie. Le voyage promet d'être long. Une fois arrivé il se rend à l'adresse qu'il possède et attend jusqu'à ce qu'un fiacre arrive, tiré par deux juments à la robe noire luisante. Il reconnut sans aucun doute possible la femme qui en descendit. Élizabeth Báthory, en trois siècles elle n'avait pas changée ! Raison de plus pour pénétrer dans la villa. Seward veut suivre la comtesse, certain qu'elle va partir pour Paris afin d'assister à eu une représentation de Richard III. Seward se lance sur sa piste. Heureusement pour l'aider il dispose de l'aide du Bienfaiteur... et il risque d'en avoir besoin.

Élizabeth pourtant ne présentait dans sa prime jeunesse aucune signe d'un goût particulier pour le sang et la cruauté, mais son mariage, d'intérêt, avec Ferenc Nádasdy, homme riche et grossier. Ayant fait mine d'accepter son sort elle profita de la première occasion pour s'enfuir et trouver refuge chez sa tante Karla, veuve quatre fois d'hommes décédés dans des conditions épouvantables. Les feux femmes sympathisèrent et Karla finit par avouer à sa jeune cousine qu'elle avait assassinée ses époux successifs parce qu'elle n'aimait pas les hommes. Mise devant le choix qui s'offrait Élizabeth céda aux avances de sa tante.

La représentation a lieu sous les yeux de Seward et Bathory mais aussi devant le jeune Quincey Harker qui plus tard se voit introduit auprès de Basarab, acteur tenant le rôle titre et réputé le meilleur du monde. C'est alors que Élizabeth et sa suivante se préparent à se jeter sur Basarab qu'intervient le docteur en jetant sur celles-ci de l'eau bénite en criant au comédien de se mettre à l'abri.

Mise en déroute les assaillantes parviennent à s'échapper et se retrouvent dehors où Seward les rejoint, prêt à se jeter sur elles, au point d'en oublier toute prudence.

Ce qui sera une mauvaise idée ! Obnubilé par sa cible il ne voit pas arriver l'attelage qui va le heurter, le renverser, lui rouler dessus.

Le lendemain, en Angleterre, l'inspecteur Cotford, habituellement cantonné à la division H, en charge de Whitechapel, reçoit l'ordre d'enquêter sur le décès d'une espèce de vagabond britannique survenu dans une rue de la capitale française. Pour débuter son enquête il se rend à l'adresse londonienne du susdit et trouve un logement sordide envahi de symboles religieux, de papiers divers et de choses improbables qu'il destine à la police française. Dans un calepin il trouve une phrase qui lui rappelle l'enquête à laquelle il participa en 1888, dans les rues de Whitechapel... une phrase mettant en cause un certain professeur Abraham Van Helsing !

Ainsi débute Dracula l'immortel, suite du célébrissime roman de Bram Stoker écrite en collaboration par Dacre Stoker, arrière petit neveu du précédent, et Ian Holt, basé à la fois sur des travaux effectués par Bram sans qu'il ait eu le temps de les utiliser, et le recherches conjointes des deux auteurs, les seuls autorisés par la famille à rédiger une suite.

Bien sûr le vampire était mort, consumé par la lumière du jour, mais ne l'était-il pas déjà ? Qu'il revienne n'est pas surprenant même si le titre est trompeur, pour être immortel il est nécessaire de vivre. Le titre original n'est pas celui-là.

 

Les premiers chapitres nous emmènent en France, de Marseille à Paris avant de nous ramener à Londres où nous retrouvons les survivants de l'épisode précédent, changés par les combats passés, ils auront fort à faire avec leur ennemi mais aussi avec eux-même, tant il est vrai, comme l'écrivit Nietzsche en son temps, que ''qui regarde l'abime, l'abîme le regarde'', impossible de plonger dans l'obscurité sans découvrir les parts d'ombre que l'on porte en soi.

Un personnage inattendu mais finalement à sa place : Bram Stoker lui-même en auteur de théâtre, mettant en scène Dracula, non sans difficulté. L'occasion pour Quincey, apprenti acteur en rupture avec sa famille pour cette raison, de découvrir cette pièce où il est question d'un Jonathan Harker, notaire, comme son père. Une mise en abyme intéressante dirait Nietzsche !

L'heure est aux zombis mais les vampires n'ont pas dit leur dernier mot. Un mort vivant en remplace un autre mais Dracula a beau être mort il n'en reste pas moins vivant dans l'imagerie populaire. À ce titre il semble immortel !

Le vampire est-il le stade supérieur de l'évolution humaine ? J'allais écrire que l'avenir le dira mais le présent ne l'a-t-il pas déjà fait ?

Le gibier est rassuré, mais le prédateur rôde toujours. Quel que soit le nom qui lui est donné, le masque qui est posé sur lui, sa, et la, nature, ne changent pas !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages