Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 09:08

Three Days of the Condor - Sydney Pollack - 1975

Joseph Turner est un petit fonctionnaire, un bureaucrate banal comme il y en a des millions, il lit des romans, ce qui n'est pas rare, mais lui le fait pour la CIA en y cherchant des idées, des indices, des traces de fuites glissées à l'intérieur. Depuis quelques temps il est sur la piste d'un réseau d'espion au sein de l'agence.

Son métier ne l'empêche pas de dormir, de vivre tranquillement. Ce jour là alors qu'il revient de déjeuner et réintègre son bureau il découvre que ses collègues ont tous été assassinés.

Ça c'est inhabituel !

La classe, non ?

Il s'enfuit, se fait discret, puis appelle ses chefs pour leur faire part de la situation et demander des instructions. Alors qu'il a rendez-vous avec son supérieur direct celui-ci tente de l'abattre.

Ce qui est inquiétant !

Il doit fuir, se protéger, mais aussi enquêter pour comprendre ce qui s'est passé, pourquoi il est devenu une cible, quel secret se terre au cœur de la CIA.

Ce qui sera difficile !

Turner est un intellectuel consciencieux, ne se posant pas de question sur la validité de son travail, ni sur le rôle réel de son employeur mais les événement l'amènent à briser le cocon de ses illusions, le carcan de ses dogmes pour découvrir un monde qui, en gagnant en réalité, va en faire autant en dangers.

Joe va vite faire preuve de qualités qu'il n'avait pas eu besoin d'utiliser jusque-là, il va se découvrir capable de se battre, de se protéger, de prendre des initiatives et de maîtriser des technologies sans rapport avec la lecture de romans.

Les personnages sont à l'image de la démonstration que veut faire Pollack, entre deux eaux, agissant pour leurs convictions, pris parfois entre le sens du devoir envers le système et leurs sentiments qui s'opposent à celui-ci. Mais sans certitude le monde devient compliqué, sournois, piégeux.

Mais le système, justement, n'est jamais que ce que ceux qui l'utilisent en font, s'en servant plus que l'inverse, trouvant dans la notion de ce qui doit être fait les autorisations morales à des crimes qui s'enchaînent, le suivant pour justifier le précédent, à moins que ce ne soit le contraire, après tout ce n'est pas important.

Un homme affronte un état et s'il peut mettre à bas un complot un autre le remplacera qui atteindra son objectif.

Un film représentatif d'une époque qui voit l'individu s'interroger sur sa place face à une société déshumanisé et sa capacité du premier à résister à la seconde. Le temps de prendre conscience qu'être un rouage est plus facile.

Robert Redford est la pièce majeure d'un puzzle où ne manque aucune pièce.

 

En 1974 paraît un roman, écrit par James Grady, qui va rapidement devenir un best-seller : Six Days of the Condor. Grady est un journaliste free-lance, un spécialiste de l’investigation, qui travaille occasionnellement pour le Washington Post ou le New Republic (il enquêtera plus tard sur l’affaire du Watergate pour rédiger l’un de ses romans les plus célèbres : La ville des ombres en 2002). Il collabore aussi au Sénat américain et écrit des romans humoristiques et des thrillers politiques tout en poursuivant sa carrière de journaliste, avant de choisir définitivement la voie de l’écriture. Sa profession de foi est éloquente : "Les gens de ma génération se sont battus pour des idéaux auxquels ils croyaient dur comme fer. Quand John Kennedy a été élu, nous étions sûrs que le monde allait changer. Et nous nous sommes retrouvés à devoir digérer nos désillusions." Le succès du livre de Grady ne tarde pas à intéresser les producteurs. Dino De Laurentiis envoie à Robert Redford une adaptation du roman écrite par Lorenzo Semple Jr. L’acteur contacte alors Sydney Pollack pour lui demander de réaliser un film d'action à partir d’un script prometteur. Le résultat sera un des meilleurs thriller politique du 7ème art.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages