Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 09:08

La culture et la civilisation japonaise sont immenses, merci à National Géographic de me donner l'occasion de rédiger quelques articles à son propos sans excuse d'un challenge à respecter.

Il me paraît donc utile de souligner la capacité nippone de garder vivantes des traditions séculaires en cherchant les meilleures technologies du présent, et du futur.

Asimo affiche une démarche un peu hésitante en cette journée de l'an 2000 quand il fait son apparition sous les yeux de ses promoteurs et créateurs des usines Honda. Depuis cette époque les robots ont fait beaucoup de progrès et le Japon est resté dans le peloton de têtes des le domaine de la technologie. Il suffit de visiter une usine, Honda et autres, pour se rendre compte à quel point les robots participent à l'industrie du pays, à l'augmentation de la productivité, de la qualité mais aussi de la baisse des coûts, même si la concurrence est rude dans ce domaine là aussi. Vous pouvez en croiser dans la rue, aide à la sécurité routière en indiquant un chantier, en incitant à ralentir et à faire attention.

Monozukuri désigne l'art d'élaborer des choses, et les Japonais aiment l'innovation, la nouveauté, inutile de préciser que l'Internet, les réseaux sociaux, la téléphonie mobile et ce qui l'accompagne n'ont aucun secret pour eux. Pas question de surconsommation, la qualité est toujours privilégiée à la quantité. Les appareils ménagers équipés de nouvelles fonctions font rapidement leur entrée dans les maisons, sans oublier les toilettes bien sûr, qui surveillent votre état de santé et vous avertiront si quelque chose ne va pas.

Heureusement que je n'en ai pas... mais c'est une autre histoire !

Science et technologie ne sont pas vue comme des domaines incompréhensibles et destinés aux seuls spécialistes et sont enseignés aux écoliers dès leur plus jeune âge. Un manga promu par le ministère de l'éducation met en scène une famille en 2025 en montrant toutes les innovations qui font partie de son quotidien. Les robots sont utiles, ils deviendront indispensables et amicaux.

Pour conserver sa place le Japon doit faire preuve d'imagination et proposer des produits innovants et performants plutôt qu'à bas-prix, dans ce domaine il n'a aucune chance de concurrencer la Chine. Les domaines riches de promesses vont des nanotechnologie aux neurosciences, de la domotique à l'optronique, sans parler des interactions entre elles.

Aujourd'hui Asimo sait courir et sauter.

Nul doute qu'il saura bientôt nous faire un bras d'honneur !

Si vous voulez vraiment changez d'ambiance il vous suffit d'aller visiter le Tsukiji, le marché aux poissons de Tokyo, le plus grand du monde. Chaque jour 400 variétés de produits de la mer sont mis en vente, de la sardine au caviar de limace de mer séchée, entre les milliers de tonnes de marchandises circulent trente mille véhicules et cohabitent soixante mille employés. Pourtant Tsukiji reste un village où chacun doit s'entendre avec ses voisins, sans oublier les dieux, jamais loin au Japon, un sanctuaire shinto est accessible une fois passé un torii de 3,65 m de haut. L'archiprêtre Hidemaro Suzuki reconnaît que les salariés viennent plus souvent que les employés moyens, les poissons ne sont pas oubliés et des prières leur sont dédiées tant ils sont nombreux à mourir ici.

Un point noir pourtant, le système de distribution souffre du contrat social visant à multiplier la main d’œuvre afin de préserver l'emploi et, de fait, la paix sociale. Le nombre d'intermédiaires présent sur ce marché en est la meilleure illustration possible. Mais où serait l'intérêt d'améliorer le processus s'il coutait des milliers d'emplois, générant autant de chômeurs qui coûteraient encore plus cher à la société ?

Pour conclure ce triptyque nippon le mieux est de revenir à notre mère à tou(te)s : la nature. Au Japon elle y est vénérée et crainte, le second étant souvent cause du premier ! Le terme shizen ne désigne pas la ''même'' nature que pour nous mais l'Univers et les éléments qui le composent. L'homo-sapiens en fait partie mais dispose du ''droit'' de modifier son environnement. Béton ne rime pas pour rien avec Japon ! L'industrialisation a fait beaucoup de dégâts mais si le progrès du pays est à ce prix cela semble acceptable. S'il a fallut attendre le 22 juin 2013 pour que le mont Fuji soit inscrit au patrimoine mondial de L'UNESCO c'est en partie parce que son pied voyait les déchets s'accumuler. Rien de plus normal que de jeter ses détritus partout, mais le plastique se dégrade difficilement, quand à l'eau elle est censée purifier mais ne peut pas absorber les détritus qui y sont déversés.

À la ''véritable'' nature, sauvage et inquiétante, sont souvent préférés parcs et jardins où elle est maîtrisée et soumise. Il faut préciser qu'à peine plus du quart du pays est habitable, selon le ministère de la construction. Entre séismes, typhons et tsunamis les dangers sont nombreux et souvent mortels.

Fukushima a montré que la nature n'était pas seule à être dangereuse, l'opportunité pour les Japonais de reconsidérer leur position quand à celle-ci changera-t-elle pour autant ?

Je ne veux pas terminer par une conclusion pessimiste alors je ne donne pas mon avis...

N'hésitez pas à vous procurer ce magazine qui reprend des articles publiés depuis presque un siècle. Un voyage fascinant dans un pays passionnant, à moins que ce ne soit l'inverse.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages