Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 09:06

(The Bourne Identity) - Doug Liman - 2002

Les pécheurs passent la nuit comme d'habitude, discutent, jouent au cartes... Le cuistot va jeter à la mer les restes du repas du soir. Son attention va être attiré par un corps porté par la mer. Contrairement à ce qu'il attendait il ne s'agit pas d'un cadavre mais d'un homme blessé de deux balles et portant une combinaison de plongée qui dut lui permettre de survivre assez longtemps pour être secouru.

Outre les deux projectiles il avait sous la peau un tube de métal qui quand le ''médecin'' qui l'a opéré l'eut retiré s'avéra être une sorte de lampe projetant des indications en lettres rouges sur le mur : un numéro de compte et une banque, à Zurich.

Quand le rescapé aura retrouvé sa conscience il s'avérera qu'il n'en fit pas autant de sa mémoire, il ignore son nom, d'où il vient, et ce qu'il faisait dans l'eau. Seul moyen pour lui d'en savoir davantage, suivre la piste de la banque.

La veille de sa visite à la banque alors qu'il dors sur un banc public il est réveillé par la police qui lui demande ses papiers et semble ne pas croire qu'il les ait perdu. Pour s'en débarrasser il va les assommer avec tant de facilité qu'il en sera étonné lui-même.

Le lendemain la banque ne lui fait pas de difficulté pour qu'il accède à son compte, le système d'analyse digitale et palmaire le reconnaît. Dans le coffre il va trouver de l'argent, dans diverses monnaies, des papiers d'identités sous plusieurs noms, venant de plusieurs pays, des gadgets divers, et une arme.

Un patronyme pourtant prédomine sur les autres : Jason Bourne.

Il va tout prendre, sauf le pistolet.

Mais ne pas s'apercevoir qu'il a été repéré par un employé qui va signaler son passage. Retrouvé par la police dans la rue il va trouver refuge dans l'ambassade américaine, à nouveau sur le point d'être arrêté il parvient à échapper aux (nombreux) soldats, à quitter le bâtiment et à trouver une jeune femme qui accepte de le conduire à Paris en échange de 20 000 $.

Savoir qu'il est passé par ici ne sera pas difficile pour ceux qui ont déjà tenté de le tuer, savoir qu'il va passé par là est si évident qu'ils envoie plusieurs tueurs sur sa piste.

Leurs échecs ne font aucun doute bien sûr.

De leurs côtés ses employeurs s'interrogent sur son comportement, ignorant qu'il souffre d'amnésie et tentent de le retrouver. Ce que Jason veut retrouver lui c'est sa mémoire, et pour cela il va suivre la piste qui s'ouvre devant lui. Un de ''ses'' noms est justement signalé à la morgue, mais le corps a disparu ; l'homme qui était venu le voir la veille semble continuer la piste mais il vient juste d'être assassiné.

C'est vraiment pas de chance !

Bourne ne va pourtant pas s'avouer vaincu, il veut savoir d'où il vient, ce qu'il fit et qui lui tira par deux fois dans le dos avant de le jeter à l'eau.

Le rythme est enlevé, le scénario plein de rebondissement, basé sur un roman de Robert Ludlum, l'action parfaitement maîtrisée et l'interprétation de haut niveau, tout explique le succès que connut ce film à sa sortie comme les suites qu'il généra, toujours avec Matt Damon. Dans Jason Bourne, l'héritage, le héros éponyme est absent.

Il devrait, heureusement, faire son retour prochainement, dans ce blog d'abord, sur les grands écrans ensuite. Le personnage de Bourne connut trois aventure seulement sous la plume de Ludlum, différent de celui des films, Eric Van Lustbader repris le flambeau et rajouta une dizaine d'histoire, c'est dire que le filon est loin d'être tari. Tant qu'il produit des films de cette qualité il serait dommage de le regretter.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages