Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 09:00

Maria Enfers est une star après de gros succès cinématographiques. Elle se rend, en train, à Sils Maria pour y recevoir un prix en lieu et place de son mentor, Wilhelm Melchior, auteur de la pièce, puis du film, qui la lancèrent vingt ans plus tôt. Pendant le voyage elle répète avec sa secrétaire, Valentine, son discours, tout en gérant à distance son divorce. C'est alors qu'elle est au téléphone que Sigrid lui montre un papier sur lequel est écrit ''Wilhelm est mort'', ce qui est façon directe, mais abrupte, montagne oblige, de l'annoncer à Maria.

À l'arrivée de celle-ci tout est prêt pour l'hommage qui accompagnera la remise du prix, d'autres vedettes sont là, par amitié, par reconnaissance, par intérêt. Surtout !

Lors d'une soirée elle veut bien rencontrer Klaus, un metteur en scène en vogue qui lui propose de reprendre la pièce qui fit son succès mais en intervertissant les rôles. En effet l’œuvre de Melchior mettait en scène une femme d'affaire de quarante ans tombant amoureuse d'une de ses stagiaires de vingt ans et se laisser mener par le bout du nez, jusqu'à y perdre son argent, ses illusions et sa vie, même si cela n'est pas explicite dans l'histoire. Maria hésite mais finit par accepter le challenge d'interpréter Héléna et pas Sigrid – le temps est passé – face à Jo-Ann Ellis, jeune vedette et cible des torchons peoples qui fait preuve d'ambition pour continuer sa carrière après des sujets bien différents et plus en rapports avec son jeune âge.

Pour répéter, avant le travail au théâtre à Londres, elle retourne à Sils Maria dans la maison de Melchior, en compagnie de Valentine qui lui donne la réplique sans être d'accord avec sa vision du rôle. Difficile en effet pour Maria d'admettre que le temps est passé, qu'il redistribue les rôles, qu'une actrice plus jeune peut avoir l'ambition et l'énergie qui fut la sienne alors qu'elle cherche davantage à comprendre.

C'est le spectacle qui est mit en scène par Assayas, la difficulté de trouver le ton juste pour un rôle, les relations avec les agents, les autres comédiens, l'hypocrisie nécessaire, l’ambiguïté des relations, les intérêts à privilégier et l'omniprésence des médias autour de Jo-Ann. D'autant que l'épouse de l'amant de celle-ci tente de mettre fin à ses jours au début des répétitions en Angleterre.

Sans doute n'est-ce pas un hasard si Assayas situe son film à Sils Maria, lieu qu'aimait Nietzsche, où il eut l'intuition de l'Éternel Retour. Sa réalisation le met en scène mais ce qui revient n'a que l'apparence de la similitude, les individus ont vieillis, ont changés et ont du mal à l'apprécier. La roue de la création ne s'arrête pas, sitôt un projet entamé un autre se profile, différent mais exigeant. Le succès vaut-il que l'on y sacrifie sa vie privée ?

La réponse pourrait être positive, la création s'étiole dans la banalité du quotidien et le tribut qu'elle exige est en rapport avec les satisfactions qu'elle procure.

Est-il plus noble de jouer dans un ''grand film populaire'' comme Jo-Ann, où dans une pièce plus ''exigeante'' ? Qui peut fixer la valeur des choses hors le snobisme qui s'attache à celles-ci ?

La vie s'écoule, implacable, comme le Serpent de Maloja, un phénomène nuageux rare qui voit se glisser un ruban de nuages venu d'Italie dans ces vallées Suisses. Maria voudra le voir, en vrai, mais il est difficile de voir s'écouler sa propre existence.

Le spectacle va commencer, mais peut-il jamais s'arrêter ?

 

Une réflexion sur la création et le temps menée par un trio d'actrices : Juliette Binoche, Kristen Stewart et Chloë Grace Moretz.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages